Rétablissement immédiat de tous les services de l'hôpital de Beaumont sur Oise (95)

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !

Salima MERLEAU
Salima MERLEAU a signé la pétition

Voici la pétition que nous portons à Monsieur le Ministre, messieurs de l’ARS, Monsieur le Directeur de l’Hôpital :

Nous vous demandons instamment, au nom des 180 000 habitants relevant du territoire de l’hôpital de Beaumont sur Oise et confrontés à la menace de la pandémie : « rétablissez immédiatement le service de Réanimation, rétablissez définitivement ses 14 lits, dotez-les tout de suite des moyens nécessaires et en particulier des respirateurs que vous avez délocalisés cet été, rétablissez l’encadrement médical, les soignants et aides-soignants en nombre. Et avec les protections indispensables. »

Ecoutez, chacun d’entre nous a pu faire le constat de cet amateurisme, de cette incompétence malfaisante dans la gestion calamiteuse de la crise sanitaire Covid19, par le chef de l’Etat et ses ministres… Et derrière l’Etat d’urgence, s’appuyant sur cette crise, ils ruinent une à une  nos libertés démocratiques.

Pénurie dramatique des masques FFP2, FFP3, de tests de dépistage, de blouses d’isolement, de respirateurs… Et surtout de lits.

Mensonges après mensonges… Un médecin par la TV s’est adressé aux ministres : « Cessez vos mensonges. Taisez-vous, ça devient insupportable de vous entendre ! »

Mais maintenant, ici à Beaumont c’est l’indignation, la colère !

Pendant plus d’un an, semaine après semaine, de réunions en manifestations, de délégation à la Préfecture ou chez la Ministre Buzyn, nous avons répété : « vous fermez 200 lits, 300 postes, les services de Néonatalité, de Pédiatrie… et de Réanimation ! Pour la population de 180 000 habitants de ce territoire, c’est la catastrophe sanitaire annoncée!» Vous avez refusé de nous entendre.

Maintenant nous y sommes.  On l’a appris par la presse du 7 avril, à  l’Ehpad de Crouy en Thelle, à 10 km de Beaumont, 20 résidents sur 80 viennent de mourir, et à Chambly, à la résidence Louise Michel, 30 personnes sont atteintes du Covid 19 dont 17 soignants ! Et demandez aux personnels soignants de l’hôpital, ce que signifie la pénurie des moyens à l’Ehpad, à Saint Martin, aux Oliviers… Dernière minute : A l’Ehpad de l’hôpital de Beaumont, au moins 15 cas de Covid 19 et certains en état grave !

Et que fait l’Agence Régionale de Santé (ARS), la voix du ministère ?

l’ARS vient d’autoriser pour  6 mois, une unité de 15 lits « covid19 » dont 5 de soins continus à la clinique Conti de l’Isle Adam, établissement de santé privé… Bon après tout, vu l’ampleur de la crise, on pourrait s’en féliciter.

Mais à l’hôpital de Beaumont, une unité de soins « Covid » rouvre provisoirement avec 14 lits, (ceux dont l’ARS avait imposé la fermeture en juillet dernier), mais sans assistance respiratoire, en effet si le cas est grave, il sera réexpédié à Pontoise, Paris ou ailleurs, là où on pourra trouver une place… si c’est encore possible !

Comment serait-il acceptable que les patients des unités « Covid 19 »  de la Clinique Conti bénéficient d’assistance respiratoire immédiate et  pas ceux de l’Hôpital de Beaumont ?

De qui se moque-t-on ?

Il faut le dire, la clinique Conti (où se pratique pour la moindre opération des dépassements d’honoraires insupportables) appartient au groupe Elsan spécialisé dans l’hospitalisation privée et qui pèse près de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et dont la direction a été mise en examen récemment pour « banqueroute et escroquerie au jugement ».

Déjà, un maire nous l’avait assuré, Conti avait disposé de 30% d’aide de l’Etat pour sa rénovation, tandis que L’hôpital public de Beaumont devait s’endetter de 23 millions pour se doter d’un plateau technique moderne… Il est paraît-il en difficulté !

Et c’est la clinique privée Conti qui, aujourd’hui encore, dispose des aides de l’Etat transmis par l’ARS !

A notre demande indignée, à celle du Syndicat CGT du 95 et de celui de l’hôpital de Beaumont, que nous reprenons à notre compte, exigeant le rétablissement du service de réanimation, des lits fermés cet été, l’ARS, le GHT NOVO (Nord-ouest,Vexin, Carnelle Val d’Oise), osent répondre : « C’est inimaginable » ! C’est inimaginable pour eux de revenir sur leurs plans de restrictions budgétaires.

Alors assez des discours ! Assez des discours sur les qualités essentielles des services publics ! Assez des discours sur les vertus exemplaires des personnels soignants ! Vous voulez continuer, comme avant, vos politiques de privatisations sur le dos de la population, au nom de vos « COPERMO » contrats de performance modernisation ». Vous trouvez qu’il n’y a pas encore assez de dégâts ?

Ça serait « inimaginable » de cesser les privatisations ? C’est « inimaginable » de répondre aux droits de la population à disposer d’hôpitaux publics dignes de ce nom et proches de chez soi ?

Nous vous le disons Monsieur le Ministre, messieurs de l’ARS, Monsieur le Directeur de l’Hôpital :

Nous vous demandons instamment, au nom des 180 000 habitants relevant du territoire de l’hôpital de Beaumont et confrontés à la menace de la pandémie : « rétablissez immédiatement le service de Réanimation, rétablissez définitivement ses 14 lits, dotez-les tout de suite des moyens nécessaires et en particulier des respirateurs que vous avez délocalisés cet été, rétablissez l’encadrement médical, les soignants et aides-soignants en nombre. Et avec les protections indispensables. »

Nous appelons la population, les maires, les députés, les sénateurs, à s’associer à notre demande, sous quelque forme qu’ils l’entendent.

Nous appelons tous et toutes à contresigner cette pétition.

Pour le comité : Jean Mennecier, Yvan Mougel, Luc Desprez, Nadège Eloi, Christian Houpin, Nathalie Ravier (maire de Méru), Alain Garbe (maire de Bruyères).Merleau Salima.

La page Facebook du comité : https://www.facebook.com/Comit%C3%A9-de-d%C3%A9fense-des-h%C3%B4pitaux-de-Beaumont-Oise-M%C3%A9ru-Saint-Martin-444217456347631/