Réouvrez les studios de yoga partout en France

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Dans une période qui nous noie sous les messages anxiogènes et où les incertitudes professionnelles comme sanitaires empêchent tout le monde de dormir correctement, il est indispensable que les studios de yoga réouvrent au plus vite.

Le yoga mériterait d'être remboursé par la sécurité sociale pour tous les bienfaits qu’il génère : prévention des maladies cardio-vasculaires, efficacité contre l’anxiété et la dépression, renforcement des défenses immunitaires, renforcement de l’état général du corps, aussi bien en musculature qu’en souplesse, bénéfices sur le moral et générateur d’attitudes positives et responsables. Il est enseigné par des professionnels qualifiés, engagés pour leurs élèves, et par des studios indépendants, tous aujourd’hui gravement fragilisés et risquant de disparaitre.

C’est la réalité : les salles et studios de yoga, qui sont à 90% des petites entreprises (TPE), sont aujourd’hui menacés de faillite, alors que toutes les précautions sanitaires ont été prises, alors que les chiffres démontrent que nos lieux n’ont pas généré de cas de COVID-19, ni été des facteurs ou accélérateurs de transmission, et que tous nous avons subi déjà 3 mois de fermeture au printemps, puis accepté de diminuer le nombre de pratiquants dans les salles, avec pour conséquence de diminuer les revenus modestes tant des enseignants que des studios.

Nous ne sommes pas une industrie, nous faisons de l’artisanat, préoccupés d’une écologie de l’humain et de sa santé dans toutes ses dimensions.

Les salles et studios de yoga, comme les enseignants, se précarisent, et avec eux c’est tout un pan de la prévention sanitaire et de la santé en général, dont le coût, il faut le souligner, n’est supporté que par les particuliers, qui va s’écrouler.

Où est la logique dans ces fermetures, par rapport à tous les autres lieux qui restent ouverts en dépit des risques bien plus importants, ne citons que les transports publics bondés avec l’arrivée de l’automne ?

Quel raisonnement préside à cette décision meurtrière pour nos lieux ?

Nous parions sur un sursaut d’intelligence et de bon sens chez nos dirigeants, et en appelons à tout ceux qui souhaitent reprendre leur pratique au plus vite.

Pour  nous soutenir dans cette action, pour protéger vos enseignants et vos studios, merci de cliquer ici et de partager largement la pétition.