Que le gvt permette aux médecins de prescrire librement le traitement chloroquine+antibio

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Face au Covid-19, il n'y a que deux alternatives : 

A - Laisser le virus faire son œuvre et, en cas de complications, espérer pouvoir être sauvé par nos équipes médicales, déjà si lourdement impactées par cette pandémie... pour peu que le patient puisse bénéficier du matériel nécessaire à le maintenir en vie, le temps que les anticorps fassent (éventuellement !) leur travail

B - Tenter le traitement proposé par le Pr Raoult qui associe chloroquine et antibiotique (azithromycine)

 

La position actuelle du gouvernement est de prendre le temps d'effectuer des tests sur différents traitements et voir, à l'issue des plusieurs semaines nécessaires à ces études, si l'un ou l'autre des traitements permet d'affaiblir le virus.

 

Le 16 mars, le Président Macron a dit : nous sommes en guerre, contre un ennemi invisible !

Or, en temps de guerre, faut-il penser à faire des tests, dans le respect des procédures et autres protocoles ? ou faut-il tenter de sauver un MAXIMUM de vies ??

 Si l'on suit la position du gouvernement, durant les semaines qui seront nécessaires à l'obtention des résultats de ces tests, COMBIEN DE MORTS devra-t-on déplorer ? COMBIEN !

COMBIEN de familles DÉTRUITES devra-t-on pleurer ? COMBIEN...

Cela suffit ! Le gouvernement doit prendre la mesure de la crise que nous traversons ! Il s'agit de NOS vies... De celles de nos proches...

Il doit SURTOUT prendre ses responsabilités et mettre TOUTES les chances du côté de la vie.

 

En France, nous avons la CHANCE (!) d'avoir l'un des plus éminents infectiologue et professeur de microbiologie, de renommée mondiale et mis en lumière depuis l'apparition du covid19, fin 2019 : le Professeur Raoult.

Sa position est simple : l'administration d'un traitement à base de Chloroquine, associée à un antibiotique, l'azithromycine, DÈS L'APPARITION DES SYMPTÔMES (!), permettrait de sauver de nombreuses vies. Il n'y a qu'à voir les témoignages des personnes qui après avoir présenté les signes cliniques de l'infection et avoir pris ce traitement, se sont rétablies (disparition de la charge virale. Ce n'est donc pas un vaccin, mais cela permettrait de traverser cette crise.

 

Après avoir autorisé les médecins à prescrire le traitement à base de chloroquine, le 26 mars 2020, le gouvernement a fait marche arrière, aujourd'hui, 27 mars 2020, et ne permet plus la prescription que dans les cas graves ! Or, le Pr Raoult est clair : Prescrire ce traitement dans les cas graves, n'est D'AUCUNE UTILITÉ (!), puisque le virus a déjà presque totalement disparu et que c'est l'inflammation qui continue son œuvre !

Par ailleurs, la seule usine habilitée à produire de la nivaquine (chloroquine), pour Sanofi, pour le marché français (Famar dans la région Lyonnaise), a été mise en redressement judiciaire. Si elle devait fermer, ce sont non seulement quelques 250 personne qui se retrouveraient sans emploi, mais cela PRIVERAIT également, notre pays DE L'UNIQUE SOURCE d'approvisionnement  de plaquenil  (hydroxychloroquine) !

 

Posez-vous la seule question utile : si aujourd'hui ,je devais (ou si l'un des membres de ma famille devait) être infecté par le Covid-19, préférerais-je attendre que les résultats des tests arrivent, ou préfèrerais-je tenter le SEUL traitement qui dans l'immédiat pourrait éventuellement me sauver (ou sauver l'un de mes proches) et qui a été atteint par ce virus, quitte à risquer des effets secondaires (qui par ailleurs sont parfaitement connus et encadrés) ? 

 

Aussi, par cette pétition, nous demandons instamment au gouvernement :

1) de permettre aux médecins traitants, ainsi qu'aux hôpitaux, dans le respect du serment d'Hyppocrate, de prescrire le traitement préconisé par le Pr Raoult (hydroxychloroquine + azithromycine) 

2) de nationaliser Famar, afin de ne pas priver notre territoire de cet élément essentiel (pour ne pas dire vital !) dans la lutte contre le Covid-19