Maintien de la fin de la trêve hivernale au 31 mai, au-delà de la pandémie du Covid-19

Maintien de la fin de la trêve hivernale au 31 mai, au-delà de la pandémie du Covid-19

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Le 16 mars 2020, Emmanuel MACRON, l'air grave, déclamait d'un ton martial à 6 reprises "nous sommes en guerre", contre "un ennemi invisible, insaisissable", et annonçait le report de la fin de la trêve hivernale au 31 mai 2020.

Le 09 juillet 1849, Victor Hugo, face à l'Assemblée Nationale, exhortait les députés de s'unir pour "détruire la misère", en rappelant que «tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli».

D'après les derniers chiffres de la Fondation Abbé PIERRE, environ 4 millions de personnes souffrent du mal-logement,  et celles-ci attendent la date du 31 mars comme un couperet potentiel vers une expulsion de leur lieu d'habitation. Cela concerne également les personnes SDF, dont une grande partie des structures d'hébergement hivernales proposées ferment leurs portes à cette date .

Au niveau climatique, une vague de froid est attendue début avril dans de nombreuses régions de France ; la météo, elle, ne se soucie pas des calendriers administratifs.

Notre demande est simple, réalisable, car déjà actée pour cette année, d'inscrire la fin de la trêve hivernale au 31 mai de façon pérenne.

Tout ceci n’est bien sûr pas suffisant, pas satisfaisant. Le véritable effort de guerre serait de permettre aux structures qui luttent contre le sans-abrisme d’exercer correctement leurs missions. Le code de l’action sociale et des familles prévoit que « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence ». Il prévoit également que « toute personne accueillie dans une structure d'hébergement d'urgence doit pouvoir y bénéficier d'un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu'elle le souhaite, jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée. »

Dans la pratique, ce code de l'action sociale et des familles n'est que trop rarement respecté et il n'est proposé bien souvent que des dépannages à la nuitée en guise d'accès à l'hébergement d'urgence. Les sorties sèches sont devenues la norme, en toute illégalité.

À toutes les personnes qui manifestent à 20h aux balcons leurs soutiens, essentiellement pour les personnels soignants, également pour les personnels de la grande distribution, les commerçants et tous les gens qui ne peuvent bénéficier du télétravail ou du chômage partiel, nous vous invitons à relayer massivement cette pétition et à  soutenir celles et ceux pour qui le confinement est également temporaire, avant d'être enfermés dehors !

Pour un maintien de la fin de la trêve hivernale au 31 mai, au-delà de la pandémie du Covid-19 et pour le respect du code de l’action sociale et des familles, jusqu'à la fin de la misère...

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !