Pour le retrait de la France de l'accord de Paris sur le climat

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Depuis plusieurs semaines, la France est agitée par le mouvement dit des "gilets jaunes".
Ceux-ci ont des revendications principales assez simples:

  • suppression des dernières hausses de taxe sur les carburants (essence et gazole)
  • suppression du durcissement du contrôle technique prévoyant notamment un contrôle accru des émissions polluantes des voitures (impactant principalement les véhicules à moteur diesel)

Ce mouvement spontané bénéficie d'un formidable soutien populaire puisque d'après différents sondages, 80% des français interrogés soutiennent les gilets jaunes et leurs revendications.

Ces mesures ont été initiées par la loi de transition énergétique en 2015 par la ministre de l'Environnement de l'époque, Ségolène Royal (voir apc-climat.fr/bilan-ges/reglementation/loi-de-transition-energetique/).
Elles rentrent également dans le cadre de la mise en application par la France de l'accord de Paris, adopté à la quasi unanimité par l'ensemble des partis politiques à l'assemblée nationale en 2016 (voir www.lemonde.fr/cop21/article/2016/05/17/les-deputes-francais-ont-approuve-la-ratification-de-l-accord-de-paris-sur-le-climat_4921094_4527432.html)
Ségolène Royal elle-même dénonce ces taxes qu'elle a pourtant initié. Elle a reconnu ces derniers jours que de la même façon que l'Ecotaxe avait été une erreur (merci le gaspillage de centaines de millions d'euros pour arriver à se rendre compte qu'un camion breton devait payer la taxe autant qu'un transporteur allant de l'Espagne en Allemagne), continuer l'augmentation des taxes était aussi une erreur.

Les Français ayant affirmé avec force et à leur très grande majorité leur refus de ces taxes carbone et leur volonté de ne pas changer leurs habitudes de mobilité, ils ont démontré que les enjeux liés aux climat n'était pas une priorité pour eux.
D'ailleurs, l'impact humain sur le réchauffement climatique est débattu dans le milieu scientifique. Depuis la fin du Petit Age glaciaire il y a 150 ans, la Terre se réchauffe et on retrouve maintenant en Europe le climat qui régnait au moyen âge pendant l'optimum climatique médiéval (voir wikipedia).
L'accord de Paris a pour objectif de diminuer la consommation d'énergie fossile. Pour arriver à cet objectif, il n'existe pas d'autres voies que faire payer les énergies carbone. Tant que cet accord existera, la menace de nouvelles taxes ne cessera pas. Les Français n'en veulent pas !

Il faut que le gouvernement qui est censé représenter les intérêts et les aspirations des Français reconnaisse ceci et fasse preuve de cohérence:
Paris doit se retirer de l'accord de Paris sur le climat.



Laurent compte sur vous aujourd'hui

Laurent CAUCHARDON a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Pour le retrait de la France de l'accord de Paris sur le climat”. Rejoignez Laurent et 733 signataires.