Pétition fermée

Pétition contre la pétition de Thierry Paul Valette à propos du statut de Brigitte Macron

Cette pétition avait 70 signataires


Contrairement à la pétition visée nous ne nous prononçons pour aucun choix concernant le statut de Brigitte Macron.

Nous demandons simplement au Président de la République de ne pas tenir compte dans sa décision concernant le statut de son épouse de la pétition visée en objet pour la raison suivante.

Il ne nous paraît pas moral qu’une pétition puisse recueillir des quantités de signatures grâce à des arguments fallacieux de nature à exploiter la crédulité de celles et ceux qui n’ont pas les moyens intellectuels de vérifier l’exactitude des informations.

En effet, les tournures de phrases employées dans la pétition visée laissent accroire :

- que dans la proposition du Président, Brigitte Macron disposerait d’un budget complémentaire aux budgets déjà existants à l’Elysée et donc d’un budget qui serait une charge supplémentaire pour les contribuables

- qu’il y aurait une similitude entre le statut proposé pour Brigitte Macron et les emplois familiaux des parlementaires

Il suffit de se pencher impartialement sur la proposition du Président concernant cette affaire pour constater que ces deux assertions sont fausses :

- la proposition du Président est d’attribuer à son épouse une petite part du budget déjà existant de l’Elysée, autrement dit il n’y aurait pas de création de charge supplémentaire pour le contribuable, autrement dit encore si le statut de la 1ère dame ne voit pas le jour, ceci ne diminuera en rien le budget de l’Elysée ni la charge des contribuables

- concernant les parlementaires qui reçoivent un budget spécifique « crédit parlementaire » qu’ils n’ont pas le droit d’utiliser pour eux-mêmes mais dont ils peuvent de servir pour payer leurs assistants, il y avait effectivement un moyen peu moral de détourner cet argent pour soi-même ou sa propre famille en employant un membre de sa famille en emploi fictif. Toutefois concernant Brigitte Macron le Président a bien précisé dans sa proposition qu’en dehors du budget déjà expliqué ci-avant son épouse ne sera pas rémunérée ce qui exclut toute possibilité d’utiliser une rémunération pour soi et donc toute similitude avec la condition des parlementaires.

Par ailleurs la pétition visée se permet de donner son avis sur le nombre d’agents nécessaires à la sécurité de la première dame, nous estimons que ce genre de propos est totalement irresponsable et hors du champ de quelque pétition que ce soit. Il y a en France des services de sécurité dont c’est le rôle d’estimer le niveau des mesures nécessaires en fonction des personnalités à protéger et des circonstances.

Nous tenons également à faire remarquer que Brigitte Macron n’utilise pas plus de collaborateurs que celles qui l’ont précédée alors que tous les grands journaux ont déjà reconnu qu’elle recevait un courrier beaucoup plus abondant (entre 100 et 200 lettres par jour)

Par ailleurs il nous semble détecter, dans la pétition visée, un fond d’opposition purement politique ce qui ne nous paraît pas la voie normale de l’expression pour l’opposition :

- En effet, outre les arguments fallacieux ci-avant, l’argumentation mélange semble-t-il volontairement des décisions provisoires (jusqu’à fin 2017) concernant le budget 2017 voté par la mandature précédente (APL, armée) et des projets concernant les promesses du Président qui ne pourront s’appliquer qu’à partir du budget 2018 (CSG) en masquant volontairement tous les aspects positifs de ces promesses (augmentation de 1,45% de la paye des travailleurs, 250€/an pour un SMIC, suppression de la taxe d’habitation, choix de taxer la rente par la CSG plutôt que les pauvres par la TVA, etc…)

Pour conclure, nous insistons encore sur le fait que nous ne donnons aucun avis sur le statut de la première dame, nous ne remettons pas du tout en cause le droit à pétition et admettons bien volontiers que des gens puissent s’exprimer sur la mise en place ou non d’un statut pour celle-ci, mais nous demandons à ce que les pétitions qui fondent leurs argumentaires sur des affirmations fallacieuses ou qui portent sur des sujets hors de propos ce qui est doublement le cas de la pétition en objet, soient dénoncées et a minima non retenues, le nombre de leurs signatures ne pouvant dans ces conditions qu’exprimer un niveau de crédulité des citoyens et non une adhésion franche.

Le démasqueur



Fred compte sur vous aujourd'hui

Fred LEGRIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Pétition contre la pétition de Thierry Paul Valette à propos du statut de Brigitte Macron”. Rejoignez Fred et 69 signataires.