Oui aux commerces de proximité, non aux nouveaux entrepôts Amazon

0 a signé. Prochain objectif : 75 000 !

Valérie DE SAINT-DO
Valérie DE SAINT-DO a signé la pétition

Catastrophe sanitaire, l’épidémie de Covid-19 a mis à l’arrêt le commerce qui fait la qualité de vie et le lien social dans nos villes et villages. Pendant les huit semaines de confinement, 70 % des commerces de proximité étaient fermés.

Alors que les ventes en ligne explosaient, c’est essentiellement Amazon qui en tirait profit avec 83 % de chiffre d’affaires supplémentaire en avril en grande partie sur des produits non essentiels.

Cette multinationale ne respecte pas les règles, ne paye pas les mêmes impôts que les commerçants, et veut encore agraver son emprise sur la France avec au moins 8 projets de nouveaux entrepôts en cours d’autorisation ou de construction. Amazon n’est d’ailleurs pas la seule plateforme dans ce cas, deux projets Alibaba sont également imminent et dangereux.

Il faut mettre un coup d’arrêt à la stratégie d’expansion rapide et massive d’Amazon :

-        Elle va détruire au moins 15 000 emplois, alors que le commerce de proximité représente plus de 600 000 entreprises (dont 95% de TPE), 20 % du PIB, 1,2 millions de salariés et 3 millions d’actifs, ne l’oublions pas « Nos emplettes = Nos emplois » ;

-        Elle est destructrice pour la ruralité, le lien social et la vitalité des bourgs et centre-villes alors même que l’Etat et les collectivités locales investissent beaucoup d’argent public dans leur revitalisation ;

-        Elle est totalement contraire à l’urgence écologique, en organisant la vente massive de produits importés et l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre par les livraisons en 24h en avion.

-        Elle échappe aux règles fiscales du territoire français ce qui engendre une concurrence déloyale.

Monsieur le Président de la République, à l’heure où il faut organiser la relocalisation de notre économie, comment peut-on accepter la concurrence déloyale d’une entreprise comme Amazon, qui ne respecte pas les droits des salariés, pratique l’évasion fiscale et dont la market place ne paye pas la TVA ?

Nous ne voulons pas que la France ressemble aux USA où l'e-commerce a détruit 270 000 emplois en 10 ans. Nous voulons au contraire que l’art de vivre à la française perdure, et continue de permettre les échanges de proximité et les relations humaines de qualité au quotidien.

Nous vous demandons de protéger de toute urgence le commerce de proximité, en prononçant un moratoire sur la délivrance des permis de construire ou d’aménager des nouveaux entrepôts logistiques d’Amazon en France.