Obligation d'hébérger les SDF en période de grand froid

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Lundi 26 février, coco ( nous le surnommions ) ainsi SDF est mort de froid. Il n'avait même pas 50 ans.  Il avait ses habitudes depuis quelques  années sur le boulevard Voltaire dans le onzième arrondissement de la capitale. Il est mort dans une très large indifférence. 

J'ai connu Coco il y a un peu plus de deux ans. Le courant est passé malgré la barrière de la langue et avec le temps nous avons noué une belle amitié...Il avait eu une vie autrefois mais la socièté ne pardonne pas toujours les erreurs de vie. Il s'est donc retrouvé à la rue. Coco était toujours de bonne humeur malgré les difficultés, le sourire aux lèvres et le regard vif. Il ressemblait encore à ces enfants qui s'émerveillent. Il avait gardé en lui cette humanité qui fait défault à beaucoup. Je l'ai aidé autant que je le pouvais, lui offrant nourriture, écoute, vêtements et hébèrgement quand cela était possible. Mais ce soir la je n'étais pas présent sur Paris. Coco se trouvait dans un centre médical depuis quelques jours. À sa sortie dans la journée je n'ai pas été tenu informé. Il est parti rejoindre les étoiles dans la nuit. Le matin j'ai retrouvé ses affaires dans les poubelles comme de vulgaires détritus. Alors je suis mélangé entre tristesse et colère, entre amertume et décèption. 

Le premier février 1954 l'Abbé Pierre lancait son appel à la dignité humaine pour aider nos amis SDF. Depuis la situation s'est aggravée. La cause des SDF devrait être une véritable cause nationale et non une cause de circonstance. Malheureusement c'est seulement l'hiver que chaque année la condition de ces personnes démunies et laissées pour compte est abordée.  La plupart des associations font un travail remarquable mais se heurtent aux difficultés du système. Les responsables politiques n'ayant jamais véritablement eu cette volonté farouche de changer vraiment les choses. Preuve en est ces villes ou les élus mettent en place des protections anti-sdf. Cela doit cesser le plus vite possible. 

Il est nécessaire d'agir collectivement...De nombreux SDF préfèrent dormir le soir à la rue...C'est une triste réalité. Certains ont des animaux interdits dans les centres, d'autres ont peur des vols et des bagarres etc..Les sdf sont tous mélangés entre eux . Certains sont atteints de pathologies graves ( trouble de la personnalité, démence, schizophrénie etc..) et leur place est en centre de soins. Alors par reflexe ils préfèrent dormir dehors. Par reflexe mais aussi par dignité ou par absence de discernement.

Mais lorsqu'il fait trés froid beaucoup ne passeront pas la nuit et mouront. Les laisser ainsi c'est de la non assistance à personne en danger. Notre responsabilité est de les protégers coûte que coûte. En belgique des élus, pour protéger les SDF qui se mettent eux-mêmes en danger, ont voté pour l'hiver un arrété administratif qui force les pouvoirs à les heberger permet dans les cas d'absolue nécessitéet de les conduire dans une salle chauffée de la commune avec la présence d'un médecin pour les rencontrer. 

Aussi cette pétiton à vocation à demander à notre gouvernement de mettre en place cette mesure d'urgence avec pour ceux qui ont des animaux la possibilités de les garder auprés d'eux. . Cela ne règlera pas tout mais permettra de sauver dans un premier temps des personnes vouées à une mort certaine. N'oublions pas que prés de 500 SDF en 2017 sont morts de froid et nous sommes bien loin des véritables chiffres.

Merci à tous de votre compréhenssion et de votre solidarité .

Thierry Paul Valette



Thierry Paul compte sur vous aujourd'hui

Thierry Paul VALETTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Obligation d'hébérger les SDF en période de grand froid”. Rejoignez Thierry Paul et 4 274 signataires.