Non aux péages urbains !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


En ce 18 Octobre les Français prennent connaissance au travers de différents articles de presse qu'une loi qui porte le doux nom d'orientation des mobilités prévoit la possibilité pour les agglomérations plus ou moins grosse de mettre un place un péage urbain.

Entre 2€50 et 5€ pour la voiture ou la moto de monsieur tout le monde (aucune distinction n'est faite pour le moment entre ces deux types de véhicule), et jusqu’à 10€ pour le camion de votre artisan préféré ou le véhicule de livraison qui vient ravitailler les villes en denrées fraîches qui ne sont plus produites dans les villes depuis des dizaines d'années.

Hors de question !

Ce n'est pas aux citoyens de subir l'incompétence et l’empressement à agir des politiques passées. 

Pendant des années le modèle de déplacement de la voiture a été mis en avant par les pouvoirs politiques, aujourd’hui tout est fait pour s'en débarrasser, et de préférence le plus vite possible, et rien de mieux que de taper au portefeuille des usagers.

Voulez-vous vraiment créer des ghettos pour ultra riche ? 

Cette mesure est socialement injuste, permettant seulement aux plus aisées d’accéder aux centres villes, quand les moins riches devront se contenter des transports en communs souvent remis en cause pour leur manque d'efficacité. Citons l'exemple de Londres qui est devenu une capitale où ne circule que des voiture de luxe.

Décourager les usagers à se rendre en ville pour re-dynamiser ceux-ci, c'est surement très intelligent, et bien évidement la meilleur des chose a faire...

On cherche depuis un certain temps déjà à re-dynamiser nos centre villes, où les commerçants sont de plus en plus nombreux à fermer les uns après les autres aux profits de boutique de luxe qui peuvent se permettre de payer pour voir leurs boutiques vides ou alors remplies de touristes fortunés.

Confier la création de péage urbain aux Mairies est une fois de plus une mauvaise idée. 

Les mairies ne sont pas compétentes à prendre de telle décisions. On le constate très bien avec le saccage qu'est en train de devenir Paris depuis que la Mairie à récupérée les pouvoir de police sur la voirie et le stationnement. Fermeture d'axes de circulation majeurs, travaux en pagailles, abus des société privées qui verbalisent à tour de bras, on ne compte plus les scandales a répétition. Et même si le prix du péage sera plafonné par l'État, soyez certain que celui-augmentera très rapidement et à chaque année une fois la mesure en place. De plus où ira cet argent, à quelle utilité est-il destiné ? Pas un mot là dessus...

L'écologie vous dites ?

Il y a bien d'autres moyens de lutter contre la pollution que de s'en prendre a l'automobiliste et à son porte monnaie, entre les amendes des radars, le prix des carburants, il est déjà suffisamment prit à partie. Pourquoi le Gazoil des paquebots ou encore le kerozen des avions, tous deux ultra polluant ne sont-ils pas plus taxés ? De plus pouvoir payer pour avoir le droit de polluer est-ce vraiment faire un geste pour l'environnement ?

Madame et Monsieur les Ministres, Monsieur le Président, posez-vous les bonnes questions !

Liberté, Égalité, Fraternité ; que reste-il de cette devise ?

La liberté d'aller et de circuler librement sera tuée dans l'âme quand cette mesure sera effective.

Où est l'égalité quand les riches pourront continuer à faire ce qu'ils veulent quand le reste de la population devra encore plus se serrer la ceinture, ne serait-ce qu'afin de se déplacer. 

Quant à la fraternité, peut-être les français seront-ils fraternels au moment de glisser un bulletin de vote aux prochaines élections, et, se souviendrons des partis impliqués dans la création de cette mesure et ceux qui n'auront pipés mots.

Souvenez-vous, cette mesure n'en veut-pas qu'à votre portefeuille, elle s'en prend directement à vos droits fondamentaux. 

Alors, Monsieur le Président de la République, Madame la Ministre des Transports, Monsieur le ministre de L'écologie, nous vous demandons de renoncer à cette mesure.



Antoine compte sur vous aujourd'hui

Antoine WANDEL a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Non aux péages urbains !”. Rejoignez Antoine et 738 signataires.