NON A LA REMISE EN CAUSE DE NOS CONVENTIONS COLLECTIVES !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Sur fond de loi travail, le patronat de la Métallurgie (UIMM) a engagé, il y a plusieurs semaines, "de pseudo négociations" avec les syndicats au niveau national, sur les garanties collectives des travailleurs de la métallurgie et il veut clairement remettre en cause l'ensemble du dispositif conventionnel et les conventions collectives.

Le patronat menace de supprimer le contenu de nos conventions collectives, acquis suite aux grandes luttes des Métallos de 1968 ;

  • Prime d’ancienneté et congés d’ancienneté
  • 3 jours de carence en cas d’arrêt maladie
  • Jours fériés (St Eloi)
  • Respect et prise en compte des formations et diplômes à l’embauche
  • Grilles de salaire et mensualisation
  • Prévoyance
  • Prime et majoration de nuit
  • Prime panier, transport
  • Paiement et majorations des jours fériés
  • Prime de départ en retraite
  • Les calculs des primes de licenciements
  • Prime vacance (là ou elle existe encore ! Avesnois, Flandres, Douaisis ...)
  • Contrat de travail, période d'essais et préavis
  • Suppression du statut cadre et des références au temps de travail

En signant cette pétition, j'exige le maintien et l'amélioration de l'ensemble des garanties collectives de la métallurgie.

 



SYNDICAT CGT LME compte sur vous aujourd'hui

SYNDICAT CGT LME LME-TRITH a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: NON A LA REMISE EN CAUSE DE NOS CONVENTIONS COLLECTIVES !”. Rejoignez SYNDICAT CGT LME et 50 signataires.