Le décret Véran empêche d'utiliser le protocoler Raoult au moment où il est utile

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Monsieur le Président

 

Pour des raisons qui n'ont rien de scientifique votre ministre, M Veran entend par décret empécher  les mèdecins  d'appliquer le protocole du Professeur Raoult.  

Tous les spécialistes démontrent qu'il faut baisser la charge virale  du Covid 19 pour éviter la dégradation de l'état des malades et éviter le passage en réanimation. 

Reconnaissons qu’il aurait pu limiter  l’utilisation  du protocole aux seuls malades décédés…

On se demande pourquoi  un essai sur le doliprane n’ a pas lieu?
Nous faisons confiance au professeur Raoult et refusons d'attendre six semaines pour rien. 

Dans les retours de la presse nationale, l’insistance est mise lourdement sur le risque du surdosage avec la chloroquine, effectivement toxique au-delà de 2 gr/jour en l’absence de comorbidité somatique. Les chinois ont privilégié des doses de 2x 500 mg/jour pendant leur essai. Raoult et son équipe, trouvant ce dosage excessif, préférant opter pour 600mg/jour. L’objection est donc d’une consternante vacuité- rappelons que nulle équipe clinique ne connaît mieux cette molécule que celle de Méditerranée-Infection. Cela reviendrait à dire à une équipe de neurologues au sujet du Dafalgan qu’il peut être toxique s’il est mal utilisé, et donc ce n’est vraiment pas une bonne idée d’envisager de traiter les maux de tête avec ce médicament !

Nous sommes en guerre, la médecine de guerre aurait le droit d’éliminer les  personnes agées  mais elle devrait attendre des semaines pour respecter les protocoles académiques ?
Nous exigeons pour tous les patients qui le demandent doivent bénéficier du protocole .