La métropole du grand Paris… et l’avenir des agents du Département du Val-de-Marne

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Une méthode : le flou et la déstabilisation

Depuis cet été le président de la République et son gouvernement organisent la déstabilisation du Département : suppression, fusion, absorption, etc…

Les fuites orchestrées dans la presse, les annonces contradictoires, le mépris affiché pour les fonctionnaires, leurs missions, leurs conditions d’exercice et plus largement pour le Service public, créent de profondes inquiétudes chez nos concitoyens et chez les agents.

Le flou organisé et cette méthode de fragilisation sont bien connus dans les restructurations d’entreprises. L’unique objectif est d’éviter toute forme de discussion et de résistance.

Le gouvernement souhaiterait présenter au Parlement dès le début de l’année 2018, une loi sur la métropole du grand Paris.  Ce projet de fusion/absorption des trois départements de petite couronne par la métropole mettrait à mal bien des services rendus à la population.

 

Les agents départementaux : sacrifiés de la réforme

Comment penser que les agents ne subiront pas de plein fouet la fusion départements/métropole ?

Comment ne pas voir le lien évident avec la suppression fixée par le président de la République de 120 000 nouveaux emplois ?

Comment ne pas voir l’articulation évidente entre une politique d’austérité programmée et la volonté affichée du président de la République de livrer au privé des pans entiers du service public ?

 

La destruction programmée du service public

La métropole du grand Paris met en danger les politiques publiques du Département enracinées dans la réalité et les besoins de la population.

Comment imaginer qu’une administration réduite et éloignée comme la métropole du grand Paris sera en mesure d’absorber l’ensemble nos missions et les agents ?

Comment imaginer dans ce contexte de pression budgétaire sur les collectivités territoriales, que le nivellement entre les départements de petite couronne pourrait se faire autrement que par le bas ?

 

Usagers, citoyens, agents…Tous perdants

Comment imaginer que nous pourrions tous : citoyens, agents, usagers du service public, sortir indemnes de ce scénario qui offrira au privé les secteurs les plus rentables de nos activités laissant ainsi ceux qui n’en auront pas les moyens sur le bas-côté de la société ?

Comment imaginer que nos services et nos actions sans valeur marchande, aujourd’hui menés pour l’intérêt général, pour la solidarité, pour répondre aux besoins des territoires et des habitants seront transférés à une métropole qui n’aura de toute façon pas les moyens financiers de les exercer ?

 

Pour nous, agents du Département du Val-de-Marne c’est NON !

- NON à la disparition des Départements de petite couronne.

- NON à l’absorption de nos missions par la métropole du grand Paris ou ses établissements publics territoriaux.

- NON à la déstabilisation de l’institution départementale.

- NON aux projets de destruction et de privatisations des services publics.

Nous agents départementaux demandons que s’engage d’urgence une consultation nationale sur l’avenir du service public.

 

Les premiers signataires : Alexandra Breteau, Alice Marteau, Azzouz Houamed, Camille Touzard, Cécile Mas, Corinne Martin, Edwige Charbit, Estelle Francisco-Kruger, Eve Karleskind, Joël Antonczyk, Liliane Bayse, Mélanie Loiseau, Micheline Randria, Michelle Drevon, Pascale Dahoumane, Thierry Mercieca, Valentin Neury



Les agents du Département du Val-de-Marne compte sur vous aujourd'hui

Les agents du Département du Val-de-Marne a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: La métropole du grand Paris… et l’avenir des agents du Département du Val-de-Marne”. Rejoignez Les agents du Département du Val-de-Marne et 885 signataires.