La France doit accorder l’asile à Maltsev.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


« Il est nécessaire de changer de régime en Russie ». Ces mots prononcés par Vyatcheslav Maltsev ont été qualifiés d’extrémismes par le FSB (ex-KGB). Comme Marc Galpérin, Maltsev risque quatre ans de prison. Mais prévenu à temps, Maltsev a pu quitter la Russie avant d'être arrêter. La France doit l’accueillir et lui offrir l’asile.

Alors que la dictature de Poutine s’emballe, ses opposants ont besoins de notre aide.

Vyatcheslav Maltsev est un militant de l’opposition politique et sociale en Russie. Il est né en 1964, à Saratov en URSS, Fédération de Russie.

Depuis 1990, il agit activement pour la défense des droits de l’homme en Fédération de Russie.

En 1994, 1997 et 2003, il a été élu député de la Douma régionale de Saratov. Il a été Vice-président et secrétaire de cette assemblée régionale. Il y a exercé les fonctions de Président du Comité sur la lutte contre la criminalité, la sécurité et la protection des droits de la personne.

De novembre 2003 à mars 2005, il a présidé le « Comité de lutte contre le gouverneur de région Ayatskov ». Il a obtenu le retrait de fonctions de ce dernier.

Depuis 2004, Vyatcheslav Maltsev dirige le « Front populaire de Saratov ». Ce dernier est en conflit ouvert avec le régime Poutine.

Depuis 2006, Vyatcheslav Maltsev est président de l’organisation publique régionale de Saratov de l’organisation écologique « Futur ».

En 2016, Vyatcheslav Maltsev a été candidat à la députation de la Douma d’État de la Fédération de Russie. Il était en deuxième position sur la liste fédérale de candidatures du parti PARNAS (Parti de la liberté populaire). Auparavant, le leader de l’opposition Boris Nemtsov, assassiné devant les murs du Kremlin, occupait cette même place. Le programme électoral de Vyatcheslav Maltsev inclut l’abolition des lois inconstitutionnelles adoptées par le régime de Poutine et la destitution du président Poutine lui-même.

Depuis 2013, Vyatcheslav Maltsev émet quotidiennement une émission en direct sur le canal YouTube : « Préparation d’artillerie ». Il s’agit d’un média majeur de l’opposition. Il possède 134.562 abonnés et 75 millions de visionnages. Prenant en compte les sites — miroir qui rediffusent cette émission le nombre de spectateurs atteint 500.000 personnes.

Les partisans de la démocratie directe en Russie ont choisi Vyatcheslav Maltsev comme dirigeant du parti « Les Personnes libres ». Ce parti, non enregistré, possède 88 filiales en Russie, et nombreux partisans à l’étranger. Vyatcheslav Maltsev a pris une part active pour la création du mouvement « La Nouvelle Opposition ».

Le parti « Les Personnes libres » et « La nouvelle opposition » effectuent tous les dimanches une marche de protestation dans plus de 130 villes de Russie. À ce sujet, toutes les informations sont disponibles sur le site https://5112017.org/ Les services de censure du Kremlin « Roskomnadzor » ont bloqué l’accès à ce site en Russie. Les propriétaires du serveur situé en Jordanie ont refusé de fermer le site.

Vyatcheslav Maltsev est l’un des organisateurs du mouvement de protestation qui a resurgi en Russie en 2016-17. Il a réussi à rassembler les forces d’opposition contre Poutine et prépare une action de protestation massive pour le 05.11.2017.

Le 26 mars 2017, des manifestations ont eu lieu dans toute la Russie. Alors que Maltsev marchait avec ses partisans le long de la rue Tverskaya à Moscou, la police a tenté de l’arrêter. Mais la foule l’a protégé et a repoussé la police.

En réponse, le 13 avril à 6 heures du matin, une soixantaine de policiers masqués et armés ont défoncé la porte de son appartement à Saratov. Cette scène a violemment traumatisé sa fille âgée de 8 ans et son épouse. Vyatcheslav Maltsev a été arrêté et transporté par avion à Moscou. Son appartement à Saratov a été illégalement perquisitionné ainsi que celui de son fils aux environs de Moscou. Tous les ordinateurs, tablette et téléphones, ainsi que les équipements de connexion à Internet ont été saisis. Aucun d’entre eux n’a été restitué à ce jour. Les policiers ont agi ainsi pour entendre Vyatcheslav Maltsev en qualité de TÉMOIN !

Ensuite, le tribunal de Tverskoy à Moscou a condamné Maltsev à 15 jours de prison pour avoir participé à la manifestation du 26 mars.

Le 10 juin 2017 à 20 heures, une soixantaine de policiers armés et masqués ont fait irruption dans les studios du canal TV et l’appartement de Vyatcheslav Maltsev en banlieue de Moscou. Sans mandat d’une quelconque autorité judiciaire, ils ont effectué une perquisition avec une telle violence que la fille de Vyatcheslav Maltsev âgée de 8 ans a eu une crise d’hystérie. Sa femme a été effrayée.  Un membre du parti « Les Personnes libres » Aleksey Politikov a été arrêté. Il est à l’heure actuelle toujours en prison, accusé d’avoir résisté à la police lors de la manifestation du 26 mars, 2017. Maltsev a été retenu par la police environ 5 heures, puis relâché sans inculpation. Les policiers avaient reçu l’ordre d’inventer un chef d’inculpation. Les fonctionnaires présents ont refusé d’exécuter cet ordre criminel.

Le 12 juin 2017, des manifestations se sont déroulées dans toute la Russie. À Moscou, la police a arrêté à nouveau Vyatcheslav Maltsev, alors qu’il était assis dans un taxi. Les policiers l’ont transféré dans un fourgon cellulaire et l’ont emmené au poste de police. Il y a passé la nuit sur un sol en béton nu en guise de lit. Le lendemain, il a été condamné à 10 jours. En tant qu’organisateur de cette manifestation, il devra être jugé le 3 septembre.

Après sa libération, des policiers sympathisants avec l’opposition ont informé Vyatcheslav Maltsev qu’il sera incarcéré dans les jours prochains. Pour prévenir un emprisonnement certain, Maltsev a décidé de quitter clandestinement la Russie afin de prolonger la lutte de l’extérieur. L’asservissement au Kremlin des juges russes ne laisse aucune illusion. Comme beaucoup d’autres opposants, Maltsev sera condamné à des années de prison.

Les gardes-frontières russes, partisans de Maltsev, ont déclaré qu’ordre leur avait été donné d’arrêter Maltsev s’il tentait de passer la frontière.
Le 27 juin, Maltsev a réussi à s’exiler de Russie en passant par la Biélorussie en voiture, les contrôles aux postes-frontière n’y étant pas systématiques.

3 juillet 2017, le FSB russe a accusé Maltsev d’extrémisme. Selon l’article 280 du Code pénal, il est passible de 4 ans de prison. Les mots prononcés par Maltsev,  lors du meeting autorisé par les autorités le 5 juin 2017 sur l’avenue Sakharov à Moscou, ont servi de prétextes. Maltsev avait alors dit qu’il était nécessaire de changer le régime en Russie. Le 15 août 2017, le FSB l’a inculpé par contumance. Sans aucune décision de justice, Rosfinmonitoring a porté Vyatcheslav Maltsev sur la « liste des organisations et individus à l’égard desquels il existe des preuves de leur implication dans des activités extrémistes ou le terrorisme ». Comme ceux de biens d’autres opposants, tous ses comptes bancaires ont été bloqués. Toute activité financière en Russie lui est interdite.

Dans chaque agglomération de Russie, des cellules du parti de Maltsev ont été créées. Celles-ci regroupent ses partisans. Maltsev avait organisé un système d’autofinancement du mouvement de protestation contre le régime. Parmi les partisans de Maltsev, il y a beaucoup de militaires et policiers d’active. Contre le régime de Poutine, les forces de l’opposition grandissent chaque jour. Les partisans de Maltsev possèdent les ressources humaines et financières nécessaires pour poursuivre la lutte.

Maltsev doit pouvoir trouver refuge dans un pays de l’Union européenne, qui ne l’expulsera pas et ne le livrera pas à Poutine.

La France, pays des droits de l’Homme, doit accueillir Vyatcheslav Maltsev sur son territoire et lui accorder l’asile politique.



Pierre compte sur vous aujourd'hui

Pierre HAFFNER a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: La France doit accorder l’asile à Maltsev.”. Rejoignez Pierre et 44 signataires.