Justice pour les violences conjugales à l'encontre de Pauline R

Si vous prenez l'ascenseur pour aller au cinquième étage, vous appuierez sur le bouton portant le chiffre cinq. Ceci provoquera la montée de la cabine et son arrêt au cinquième, ce qui était le résultat recherché. Ici, il y a un rapport de cause à effet entre l'action et le résultat. Le fait d'appuyer sur le bouton du cinquième déclenche une commande du moteur de l'ascenseur. Le moteur fait monter la cabine jusqu'à l'étage voulu.
Les candidats aux élections, à toutes les élections, voudraient nous faire croire que voter pour eux, c'est comme appuyer sur un bouton d'ascenseur. Autrement dit, ils voudraient nous faire croire qu'il y a un rapport de cause à effet entre l'action et le résultat : si vous votez pour eux, vous obtiendrez un résultat que vous attendiez. Voyez par exemple les slogans de la France insoumise : "Stop à l’Europe de Macron. Maintenant le peuple. » ; « Halte au racisme et aux discriminations. Votez pour l’égalité des droits » ; « Halte aux guerres de Trump. Votez pour l’Europe de la paix »; « Halte au travail détaché. Votez pour l’égalité sociale. »
Par ces slogans le candidat veut nous faire savoir, bien sûr, qu'il s'engage pour la paix, la justice, l'égalité, mais surtout cela implique que, s’il est élu, il aura le pouvoir de réaliser ce qu’il a promis.
C'est ici que le bât blesse. Pour nous convaincre de voter pour eux, les candidats s'attribuent un pouvoir qu'ils ne posséderont pas. Et, par suite, ils attribuent aux élections une importance qu'elles n'ont pas. Car aucun candidat, s’il est élu, n'aura les pouvoirs qu'il a prétendu avoir. Franchement, pensez-vous que si la France insoumise a quelques députés européens, elle réalisera l’égalité sociale ? L’égalité sociale n’existe pas et les élections européennes n’y changeront rien.
La raison pour laquelle les candidats aux élections se comportent tous en représentants de commerce du système électoral est qu'en appelant à voter, c'est pour eux qu'ils appellent à voter. Ils sont les seuls bénéficiaires du système électoral. À eux les places, les grasses indemnités, les billets d'avion gratuit, d'innombrables avantages matériels, les perspectives de carrière politique ou dans le privé. Aux électeurs, rien. Un candidat peut gagner une élection, les électeurs, eux, ne les gagnent jamais, même si on leur fait croire que la victoire du candidat pour lequel ils ont voté est leur propre victoire. Ils ont besoin de nous, nous n'avons pas besoin d'eux..

2 years ago
Shared on Facebook
Tweet