Journées d'action des retraités

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Après la journée de manifestations du 15 mars, le gouvernement continue de tenir les mêmes propos concernant les baisses inacceptables des pensions de retraite et des pensions d'invalidité, montrant qu'il se fout bien de la mobilisation des retraités. Il se moque ostensiblement du monde :

- L'augmentation de la CSG serait compensée par la baisse des cotisations sociales. C'est FAUX ! Pour les pensionnés (retraités et invalides), cette perte de pouvoir d'achat n'est pas compensée.

- L'augmentation de la CSG serait compensée grâce à la fin de la taxe d'habitation. C'est FAUX ! L'augmentation de la CSG est immédiate et la baisse de la taxe d'habitation est une promesse électorale promise aux calendes grecques qui ne sera probablement jamais mise en œuvre.

- L'augmentation de la CSG serait de la solidarité intergénérationnelle. C'est FAUX ! Les jeunes ne sont pas en difficulté à cause des pensions de retraite et des pensions d'invalidité, mais à cause des bas salaires, de la précarité des emplois, du chômage...

Puisque les journées d'action n'ont de résultat que quand elles ont un pouvoir d'entrave au bon fonctionnement des routines de vie de la société française, il faut que les retraités se lancent dans une détermination de ne RIEN LÂCHER. Tous les lundis et aussi longtemps que cela sera nécessaire, tous les retraités se mettent en grève dans leurs activités de bénévoles. Des centaines d'associations ne fonctionnent que grâce au bénévolat des retraités ! Et simultanément, tous les retraités de France effectuent leur déplacement routier à des vitesses minimales sur tout le réseau routier, feux de détresse en marche, et arborant des slogans contre les mesures de Macron sur leur lunette arrière.

(Attention : les opérations "escargots" très lentes sur autoroute sont sanctionnées d'amendes très lourdes. 30.000, voire 50.000 € infligées aux syndicats. Mais rouler aux vitesses minimales n'est pas répréhensible et infligera des gênes répétées qui finiront par les forcer au dialogue et à revoir leur copie!)

Le pouvoir de nuisance des retraités ne sera jamais celui des chauffeurs routiers ou des cheminots. Mais ils ont un avantage certain : ils sont 16 millions et ils ont du temps !!! De plus, par rapport aux manifestants en activité, les jours de grève sont souvent des jours où les salariés perdent du salaire, les entrepreneurs ne font pas tourner économiquement leur entreprise... Nous, retraités, nous pouvons mener cette guerre d'usure longtemps puisque nous en subirons aucune pénalisation en ne travaillant pas bénévolement ou en roulant à petite vitesse sur le réseau routier.

Coordonnons-nous avec les centrales syndicales pour mettre en œuvre ces journées d'action. Tous les lundis, les retraités se mettent en grève dans les associations où ils sont bénévoles. Tous les lundis, les retraités ralentissent le trafic routier. C'est facile à mettre en oeuvre et ne demande aucune organisation pour se regrouper, d'autorisation pour manifester...

 



Jean-Yves compte sur vous aujourd'hui

Jean-Yves QUENTRIC a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Journées d'action des retraités”. Rejoignez Jean-Yves et 49 signataires.