Gabon : une répression sanglante passée sous silence par l'état français.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Bonjour,
Je suis français de naissance et j'ai épousé il y a neuf ans une gabonaise, franco-gabonaise depuis. 
Avec les récentes élections truquées au Gabon, Ali Bongo est de nouveau au pouvoir. 
il y avait pourtant des observateurs de l'Union européenne sur place qui ont constaté les tricheries lors des élections. 
Depuis, le clan Bongo est de nouveau illégalement au pouvoir.  Comme c'est le cas depuis plus de 50 ans !! Jean Ping, le leader de l'opposition, est le président élu. Cela a été observé par les délégués européens et les ONG chargés de surveiller le bon déroulement des élections. 
Alors pourquoi Jean Ping n'est-il pas au pouvoir ? La réponse est simple : le sous-sol gabonais est richissime, en ressources, en pétrole etc....
Les gabonais vivent très pauvrement ( j'ai pu le constater en y allant) mais pourraient avoir autant de pouvoir d'achat et de possibilités de développement que le Qatar. 
En effet, Ils sont seulement un million trois cents mille habitants pour un pays incroyablement riche en ressources fossiles. 
La France, exempte de richesses dans son propre sous-sol a besoin des richesses gabonaises, c'est d'ailleurs une ancienne colonie. 
Le gouvernement gabonais est corrompu par l'état français depuis la soi-disant indépendance du Gabon, cadeau empoisonné du président de Gaulle. 
Dans les faits, rien n'a changé 
Mais il y a un espoir : l'Union européenne a envoyé des observateurs lors des récentes élections qui ont vu le très sulfureux Ali Bongo soi-disant réélu. 
Ali Bongo entend bien rester un homme richissime et la France ne souhaite nullement perdre sa part du gâteau. 
Le peuple gabonais ne l'entend pas de cette oreille et souhaite faire respecter sa souveraineté. 
La résistance gabonaise s'est organisée. 
Il y a les nombreuses manifestations de la diaspora à travers le monde et également en france. Il y a les révoltes sur le territoire gabonais. Ce sont des jeunes, sans armes, qui manifestent et sont réprimés dans le sang par des tirs de l'armée à balles réelles et par l'enfermement systématique des manifestants qui sont violés et torturés. Ceux qui meurent sont enterrés dans des charniers, régulièrement déplacés par le régime. Pour effacer les preuves. 
Cependant toutes les exactions sont filmées par les téléphones des manifestants. 
Il y a donc : les preuves, auxquelles viennent s'ajouter les rapports des observateurs de l'Union européenne. 
Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que ce n'est pas une querelle ethnique : les manifestants se définissent comme gabonais avant tout et leur seul ennemi est Ali Bongo, soutenu par son armée. 
C'est le peuple contre le dictateur. Rien de plus simple. 
Ma demande est la suivante : comment se fait-il qu' aucun journaliste français n'ait l'autorisation de parler d'une révolution pacifique, sans armes, réprimée dans le sang et par la torture par un dictateur soutenu par son armée ? La question est d'autant plus flagrante que la base principale de l'armée française en Afrique est précisément installée au Gabon. 
L'état français sait. 
L'armée française sait
L'Europe sait
Mon souhait est que la France fasse respecter le résultat des élections au Gabon, qui ont donné vainqueur, et c'est vérifié, l'opposant au clan Bongo, Jean Ping, contre cette dictature qui dure depuis plus de cinquante ans de père en fils, avec la bénédiction de la France. 
Le respect des élections au Gabon permettrait aux gabonais de développer leur pays avec des routes, des infrastructures, des hôpitaux, de prendre en main leur destin. 
La France se targue de faire rayonner la démocratie dans le monde. Le moment est venu de le prouver. 
Le silence actuel n'augure rien de bon...
Merci. 
Ps: pour des raisons évidentes de sécurité, mon nom, qui est aussi celui de ma femme, ne doit jamais être divulgué. 



Alexandre compte sur vous aujourd'hui

Alexandre ALPEYRIE a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Gabon : une répression sanglante passée sous silence par l'état français.”. Rejoignez Alexandre et 19 signataires.