Emmanuel Macron doit démissionner suite à l'affaire d'État Benalla !

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


Le 1er mai 2018, Place de la Contrescarpe dans le 5ème arrondissement parisien, un conseiller proche d’Emmanuel Macron agressait un manifestant pacifique en marge de la manifestation qui célébrait la Fête du Travail. Malgré la position de faiblesse dans laquelle était ce dernier, Alexandre Benalla a continué froidement à le frapper, jusqu’à le rendre inconscient.


    Constatant cet acte, l’Elysée a suspendu Alexandre Benalla durant deux semaines de son poste de chargé de mission au cabinet du président de la République, avant de l’affecter lors de sa réintégration au sein des services du Palais présidentiel à une fonction administrative.


    Si une enquête sera menée et la justice tranchera sur le cas spécifique d’Alexandre Benalla, force est de constater que cette situation inédite dans l’histoire politique française contemporaine remet en question la légitimité politique du pouvoir en place. Là où les agissements individuels d’un collaborateur de l’Elysée doivent être traités par une cour de justice pénale, l’omerta et l’inaction de l’Elysée sont inadmissibles et en contradiction avec l’article 40-2 du code pénal. En effet, légitimer la violence par une personne qui n’en a pas la prérogative est indigne dans une démocratie et dans Etat de droit. Plus encore, cette situation nous rappelle les heures les plus sombres de l’histoire, à l’époque où des milices dédiées s’attaquaient sans merci aux corps de la société qui n’étaient pas en accord avec la pensée de l’exécutif.


    Cette affaire pose également de nombreuses interrogations quant à la raison de la présence d’Alexandre Benalla : Que faisait ce collaborateur du président avec les forces de l’ordre, avec leur équipement, soit-disant comme observateur ? Quelles consignes avaient reçu les forces de l’ordre au sujet de ce civil ? Pourquoi cette affaire avait-elle été dissimulée ? Mais surtout, pourquoi n’y a-t-il pas eu de saisine immédiate du procureur de la République, comme le prévoit l’article 40-2 du code de procédure pénale ?


    Nous, citoyens de tous bords politiques et signataires de cette pétition, sommes attachés à la démocratie, à la transparence dans la vie publique française et à la pluralité politique. Fidèles aux valeurs démocratiques, nous demandons par la présente :

  • que toute la lumière soit faite sur les faits qui se sont déroulés le 1er mai 2018.
  • que le rôle de l’Elysée, dont le chef de l’administration est le président de la République Emmanuel Macron, soit éclairci.
  • que la procédure parlementaire d’audition du Ministre de l’Intérieur soit accélérée.
  • qu’Emmanuel Macron en tire les conséquences en démissionnant de sa fonction de président de la République si la responsabilité du Palais de l’Elysée est prouvée ou que le Parlement lance une procédure de destitution tel que l’article 68 de la Constitution française le permet.


Protégeons la Démocratie ! compte sur vous aujourd'hui

Protégeons la Démocratie ! a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Emmanuel Macron doit démissionner suite à l'affaire d'État Benalla !”. Rejoignez Protégeons la Démocratie ! et 7 832 signataires.