Demandons la réouverture des lieux de culture le 15 décembre

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Culture, 
 
Je suis une simple citoyenne, qui pour la première fois éprouve le besoin de réagir par le biais de la présente pétition, face aux dernières annonces de votre gouvernement concernant la réouverture des salles de spectacle. 
Elle intervient dans le contexte si particulier de l’approche des fêtes de fin d’année, où les Français se précipitent dans les magasins, les centres commerciaux, pour faire leurs achats de Noël. Dans nombre de ces lieux, les distances de sécurité ne sont pas respectées, le plus souvent faute de place disponible. On peut faire le même constat dans les transports en commun qui, par exemple, circulent moins fréquemment en Île-de-France. 
Peut-on affirmer que les salles de cinéma, les théâtres, ou les lieux de concerts présentent un risque égal, voire plus important de contamination ? Le doute est permis; une étude menée par Dassault systèmes, au sein de la Philharmonie de Paris, montre que le système de ventilation permettrait de diminuer fortement les risques de propagation du virus, même dans le cas d’une salle comble. 
Monsieur le Premier Ministre, vous avez affirmé, dans votre discours du jeudi 10 décembre, que Noël aurait bien lieu, car il “occupe une place à part dans nos vies et nos traditions”. Si c’est vrai de Noël, c’est aussi vrai de notre culture ; depuis près de deux mois déjà les lieux qui, d’ordinaire, contribuent à créer du lien social, à élever ou distraire nos esprits, à susciter chez nous émerveillement et/ou réflexion, sont fermés. Nous élevons nos enfants dans un monde où le droit à accéder à la culture, qui pourtant est inscrit dans le préambule de la Constitution de 1946, semble ne plus exister. 
La France peut se vanter non seulement d’un patrimoine d’une richesse extraordinaire, mais aussi d’une vie et d’une offre culturelles intenses. Lectures de poésie, vernissages, opéras, arts de rue... Tout cela est à l’arrêt, tout cela est menacé de mort. Combien de jeunes compagnies de théâtre ne pourront survivre à la prolongation de cette fermeture ? Combien de jeunes musiciens de talent verront leur carrière, déjà si difficile à mener, interrompue ? Combien de salles , dont beaucoup constituent un véritable symbole de notre vie culturelle et de notre histoire, devront définitivement fermer leurs portes? 
 Et que dire de la précarité, voire la misère, à laquelle se retrouvent condamnés tous les travailleurs du monde du spectacle, les personnels des musées, les intermittents ? Certains en sont réduits à aller se nourrir à la soupe populaire. Cela aussi fait partie de nos vies. 
Je terminerai par quelques chiffres; en temps normal, le centre commercial du Forum des Halles accueille 150 000 visiteurs; la jauge de la Philharmonie de Paris est estimée à 2400 places ; le Louvre accueille 10 000 visiteurs par jour, ce qui reste inférieur au nombre de personnes qui fréquentent le centre commercial des Quatre temps, à la Défense (17 000) ; l’Opéra de Paris, Bastille et Garnier confondus, a une jauge de 4 702 places. 
C’est pourquoi je vous demande, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre, de revenir sur votre décision de repousser la fermeture des salles de spectacle et des musées. S’il vous plaît, pensez à l’expression “spectacle vivant”; ces lieux, qui sont le cœur battant, non seulement de la culture, mais aussi de notre vie, ont besoin de rouvrir vite. Le contraire serait la mort, le gel de la création et la fin de million d’emplois. 
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre, l’expression de ma considération distinguée. 
 

Lise Lefebvre