Demande d'aide financière face au CORONAVIRUS pour les professions relevant de la CIPAV !

Demande d'aide financière face au CORONAVIRUS pour les professions relevant de la CIPAV !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


 Bonjour, 

Je m'appelle Nathanaëlle HAUBOIS et je suis Psychologue clincienne en activité libérale sous le régime auto-entrepreneur.

voilà ma situation : depuis le 16/03/20, début du confinement face à la crise sanitaire du CORONAVIRUS, j'ai dû arrêté mon activité professionnelle pour m'occuper de ma fille de 3 ans. Je me suis donc déclarée en arrêt de travail pour garde d'enfant comme la CPAM nous y autorise (declare.ameli.fr). J'ai reçu un 1er refus, j'ai rappelé, on m'a dit qu'ils faisaient une réclamation car j'avais bien le droit à des indemnités journalières. Les jours passent ... les semaines ... et à ce jour soit le 13/04/20 aucun virement d'indemnités journalières, aucun virement d'aucune sorte d'ailleurs. Mon arrêt de travail prenait fin aujourd'hui et je n'ai même pas pu le prolonger (le site refuse de valider la prolongation).

Mon activité professionnelle relève de la CIPAV, la fameuse ... celle qui a vu le nombre de métiers référencés passer de 400 à 19 depuis la loi de financement de la sécurité sociale 2018.

L'article 15 de cette loi prévoit en effet le transfert de la quasi-totalité des professions affiliées à la Cipav au régime général et instaure une liste limitative des professions relevant de la Cipav. Pourquoi ? et les autres ? 

Voilà donc la liste des malchanceux/euses :
- architecte, architecte d’intérieur, économiste de la construction, maître d’œuvre, géomètre expert 
- ingénieur conseil 
- moniteur de ski, guide de haute montagne, accompagnateur de moyenne montagne 
- ostéopathe, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeute, diététicien, chiropracteur 
- artiste non affilié à la maison des artistes 
- expert en automobile, expert devant les tribunaux 
- guide-conférencier

Monsieur le Président, j'ai bien écouté votre discours de ce soir et vous avez à nouveau confirmé vouloir prendre en compte les indépendants, tout comme vous l'aviez répété lors de votre campagne présidentielle.

Aussi, ce soir, je vous demande la prise en compte de la situation de ces laissés pour compte, ces professionnels qui travaillent comme les autres mais qui n'ont pas les mêmes droits que les autres uniquement à cause de la CIPAV. 

Je vous demande de supprimer purement et simplement la CIPAV !

Pourquoi 19 métiers restent affiliés ? Pourquoi depuis 2018 personne ne s'en souci ? Pourquoi cette injustice perdure ?

Je vous remercie pour moi et pour tous les professionnels de ces 19 métiers qui œuvrent chaque jour pour la collectivité !

Nathanaëlle HAUBOIS