Transformons notre politique des langues vivantes étrangères

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Rompre avec la politique muselière 

Tous les ans, le Ministère de l'éducation nationale donne avec délectation le taux de réussite au bac. Les journalistes qualifient souvent ces bons résultats de bon cru. Mais ce chiffre serait nettement en dessous de la moyenne si on devait évaluer la capacité pour nos bacheliers y compris ceux ayant obtenu 20/20, à s'exprimer couramment, à bâtons rompus, en langues étrangères. Quel gâchis dans un contexte de mondialisation où la maîtrise des langues étrangères est une nécessité impérieuse ! Naturellement nos enfants n'y sont pour rien. Ils sont victimes de la politique muselière en vigueur, celle qui, tout en fixant comme objectif principal la communication orale, a pour seul effet de faire taire les Français. C'est une muselière. Il faut s'en débarrasser. C'est pourquoi ai-je proposé mon plan  au Président de la République. Il repose sur trois axes : 1.restaurer la confiance des Français perdue faute de résultats : il s'agit de remettre le moteur en marche. 2. réformer la formation initiale et continue car trop théorique et inadaptée sur le terrain. D'où son inefficacité. 3. créer les conditions pour une pratique effective, régulière et efficace des langues étrangères dans et en dehors de la classe et/ou l'école : "Practice makes Perfect. "

 



Albert compte sur vous aujourd'hui

Albert WABELAWANDI a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Changeons la politique des langues vivantes étrangères”. Rejoignez Albert et 139 signataires.