Changement de loi

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Je suis une personne handicapé de 31 ans, atteinte de myopathie et je respire avec une machine via une trachéotomie.

Comme je suis handicapé, le conseil général me donnne une somme chaque mois pour payer mes auxiliaires de vie. (J’ai le status de particulier employeur)

il y a 2 ou 3ans, j’ai du licencier une auxiliaire de vie qui créait une mauvaise entente et mauvaise ambiance dans mon domicile et qui voulait pas discuter pour regler le soucis qui la dérrangeait...

Suite a ce licenciement, cette auxiliaire de vie ma mit au prud’hommes et comme l’avocat qui ma défendu a fait le minimum, j’ai été condané à 6000€...

Etre condané est une chose, selon les faits etc... mais étant handicapé, touchant que l’AAH/PCH, n’ayant pas de revenus, je suis pas solvable...

Si, je suis pas solvable pourquoi m’obliger a payer car je n’ai pas les moyen financier ? N’ayant pas pu payer, la partie adverse m’envoi un huissier mais l’huissier n’a pas trouvé des biens m´appartement pour payer 6000€...

Etant particulier employeur, je ne suis pas une entreprise, donc je ne fais aucun bénéfice donc pourquoi autoriser la mise au prud’homme si on n’est pas une entreprise ?

Comme l’argent que je reçois du conseil général est destiné a mes auxiliaires de vie, pourquoi lors d’un licenciement de fin de contrat, etc... le conseil général ne prends pas en compte le solde de tous compte que je dois verser ? (Une auxiliaire de vie qui reste plusieurs année, comment je fais pour payer le solde de tous compte quand on a que l’AAH..)

Donc j’aimerai beaucoup que le président de la République, comprenne ma demande et change les lois pour plus qu’un particulier employeur handicapée soit assigné au prud’homme car ce n’est pas une entreprise. 

En cas de litige, au lieu de passer au prud’hommes pour emmerdé l’handiCapé, faudrait que le conseil genéral gére le litige à la miable entre les 2 partie

Ce n’est pas normal de subir le mauvais caractère des gens et de pas avoir le droit de la refusé a son domicile sous peine de devoir payer encore plus cher...

Une personne handicapé/agé n’engagent pas des gens à leurs domicile par plaisir, donc en cas de souci le salarié(e) devrait comprendre que c’est son lieu de travail mais avant tout le domicile de la personne handicapé/agé(e). Donc le refus de présence du salarié ne doit pas etre sanctionnable....

J’espére avoir été claire



Benoit compte sur vous aujourd'hui

Benoit HAMANN a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Changement de loi”. Rejoignez Benoit et 375 signataires.