CDG Express, une première victoire juridique qui doit servir aux transports du quotidien

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Lundi 9 novembre 2020, le tribunal administratif de Montreuil a annulé l’autorisation environnementale du projet CDG Express au motif principal que ce dernier ne revêt par « un intérêt public majeur ».

Cette décision doit entrainer de facto l’arrêt des travaux du projet CDG Express pour aller vers l’abandon définitif de celui-ci !

De protection de l’environnement et des espèces protégées impactées, au plaidoyer sans complaisance et sans ambiguïté du Rapporteur Public sur l’absence d’intérêt général de ce projet, se dessine enfin et officiellement le fait que ce projet est une aberration environnementale, économique et sociale, sans aucun intérêt public majeur.

Nous le rappelons avec force, la seule priorité est celle de la modernisation et de l’amélioration des transports du quotidien pour tous, ainsi que l’accélération du calendrier du Grand Paris Express.

L’argent hier mobilisé pour cet immense chantier doit être investi pour moderniser la ligne B du RER, pour renforcer le cadencement de la ligne K, pour développer le fret ferroviaire et ainsi répondre aux besoins des usagers et à l’amélioration de la desserte de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Notre seule exigence, faire gagner le million de passagers quotidien du RER B !