7.05 - Bonne fête Président !

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Tribune publiée à l'initiative de Fabienne Colboc,
députée LaREM 4e circonscription d'Indre-et-Loire

Le 7 mai 2017, Emmanuel MACRON était élu, à 39 ans, Président de la République Française. Celui qui, quelques mois plus tôt, était promis à un échec cuisant par la plupart des commentateurs soi-disant avertis, a su apporter un nouveau souffle dans un paysage politique français bien terne, pour ne pas dire sombre. Il a su convaincre de faire un autre pari : celui du renouveau et de l’audace.

Un an plus tard, où en est-on ?
Pas toujours facile de se forger une image claire et objective tant le jeu médiatique est apte à brouiller les pistes, recherchant davantage le buzz que l’information. A l’heure où certains nostalgiques veulent rejouer Mai 68, Emmanuel MACRON, le gouvernement, la majorité ont les pieds bien ancrés dans le présent afin d’œuvrer pour un avenir meilleur pour la France et les Français.

Oui, Emmanuel MACRON va vite. Oui, il représente la France à l’étranger. Oui, il explique inlassablement la teneur des mesures et des réformes qu’il porte pour notre pays. Il est poussé en cela par l’exigence et l’urgence de redonner à la France son élan économique, de lui permettre d’affronter le monde d’aujourd’hui et de demain, et de retrouver la voix qui était la sienne sur la scène internationale. Tout ce qu’Emmanuel MACRON entreprend, il l’avait écrit, prévu, analysé, chiffré. Etape par étape, brique après brique, dans un ordre répondant à une cohérence logique et programmée, il avance pour redresser notre pays, sur son territoire national comme au-delà.

Mais voilà, MACRON serait le « Président des riches ». Mais qui peut croire à ce raccourci simpliste. Le combat politique peut être âpre, certes, mais il doit se faire sur la confrontation des idées, pas sur une mauvaise foi évidente.  Un Président des riches aurait-il permis le dédoublement des classes de CP dans les zones prioritaires ? Un Président des riches aurait-il décidé de la baisse des cotisations salariales de 3,15 points ? Un Président des riches aurait-il décidé de relever le minimum vieillesse, la prime d’activité, l’allocation adultes handicapé ? De supprimer la taxe d’habitation ? De réformer la formation professionnelle ?

Transformation de l’ISF, suppression de « l’exit tax », mais aussi la baisse de l’impôt sur les sociétés. Ces mesures font parties d’un objectif global assumé : relancer l’économie française en donnant envie de (ré)investir en France. Et les premiers résultats de ces appels envoyés aux grands investisseurs sont là : Microsoft, Samsung, Apple créent ou (re)localisent des emplois en France. Notre pays est de nouveau une terre où une grande firme comme un créateur de PME peuvent se projeter pour le développement de leur activité. Selon l’étude de L’OFCE, fin 2019, la plupart des catégories de revenus sortiront gagnantes de la politique socio-économique du gouvernement, les arbitrages gouvernementaux favorisant même plutôt les ménages les moins aisés.

Emmanuel MACRON s’est emparé de bien d’autres chantiers majeurs pour notre pays. La moralisation de la vie publique, première étape vers une rénovation en profondeur de la vie politique française, l’expression d’une volonté farouche de redonner du sens à l’engagement citoyen.

Emmanuel MACRON s’est aussi attaché à la question cruciale de notre sécurité en faisant voter une loi majeure pour lutter contre le terrorisme. Elle offre les armes législatives pour combattre cet obscurantisme violent et c’est essentiel pour donner à nos forces de l’ordre les capacités à agir.

Emmanuel MACRON a pris ses responsabilité en traitant le sujet des migrants et de la loi « Asile-immigration-intégration ». Etre solidaire, affronter la violence du monde, ce n’est pas laisser tout un chacun prendre pied sur notre territoire sans avoir mis au préalable les moyens de les accueillir décemment. Voter cette loi a été difficile et tous les parlementaires qui l’ont votée l’on fait en pleine conscience de ce qu’elle porte en elle. Être responsable face à la réalité du monde, même la plus cruelle. Reconnaître l’urgence à agir au mieux des intérêts des français comme de ces populations déplacées.

Emmanuel MACRON : an 1. C’est donc tout cela et bien plus encore.
Une force qui va, une vision et une ambition pour notre pays et pour le Monde.

Emmanuel MACRON ne recherche ni reconnaissance pour lui-même, ni popularité. Il est là pour accomplir un destin : celui de la France.

Nous, députés, marcheurs, simples citoyens, nous sommes fiers d’être à ses côtés pour le soutenir dans cette tache immense.



En Marche Touraine compte sur vous aujourd'hui

En Marche Touraine a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron : Bonne fête Président !”. Rejoignez En Marche Touraine et 135 signataires.