Pétition fermée

Bénévole je veux rester, c'est un droit

Cette pétition avait 200 signataires


Monsieur,

Je suis une personne bénévole, engagée et militante depuis plus de 17 ans, dans plusieurs associations. J'ai créée en 2000 l'association Anges Blancs pour informer sur les maladies de la peau rares ou orphelines. J'y suis resté bénévole jusqu'en 2015. Aujourd'hui on m'empêche de rester bénévole parce que j'ai été employée comme "Chargée de mission prévention". J'ai un statut de personne reconnue handicapée, j'ai pu bénéficier d'un contrat aidé CUI CAE au sein de l'association pendant 18 mois.

En France, le statut de bénévole à était mis en avant pendant de longues années. Jusqu'ici le gouvernement encourageait les personnes sans activité à s'engager dans des actions bénévoles, pour ne pas rester "oisif", pour se "professionnaliser", pour créer des "liens" etc...

Rappel, Article pôle emploi :
Reprise d’une activité bénévole

Vous avez repris une activité bénévole, les allocations de chômage continueront à vous être versées dans certaines conditions.

Il doit s'agir de l'exécution de :
tâches bénévoles dans le cadre de mouvements associatifs si l'activité n'a pas pour conséquence de remplacer du personnel administratif et si vous n'êtes pas un ancien salarié de l'association,


mandats syndicaux de représentation dans les organismes paritaires ou officiels dans la mesure où les sommes versées présentent un caractère indemnitaire,


mandats électifs exercés auprès des conseils des prud'hommes, des assemblées consulaires, des collectivités locales, des organismes sociaux

Les indemnités ne doivent pas avoir la nature de salaire.

Je réclame le droit de rester bénévole et soutien le rôle incontournable des bénévoles en France. Mes droits à l'allocation chômage n'ont pas à être supprimés si je souhaite rester bénévole.

Merci Monsieur de respecter les droits des bénévoles.

Randal

 



RANDAL compte sur vous aujourd'hui

RANDAL DO a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Bénévole je veux rester, c'est un droit”. Rejoignez RANDAL et 199 signataires.