Ajouter la police spéciale du Bélarus à la liste des organisations terroristes

0 have signed. Let’s get to 75,000!


ENG ESP PL DE RU FR UKR NL versions

Nous lançons un appel à l'Union européenne, aux États-Unis et à l’ONU pour inscrire dès maintenant les OMON (les forces anti-émeute) et GUBOPIK (l’organe de lutte contre le crime organisé), ces unités de force spéciales biélorusses responsables de tortures et violences contre les manifestants pacifiques, sur les listes des organisations terroristes.

Liste de l'UE des organisations terroristes 

Liste É – U des organisations terroriste

Que signifie l'inscription sur la liste des organisations terroristes?

- Tous les citoyens de l’UE et des Etats-Unis, leurs entités juridiques et leurs filiales étrangères ont une interdiction de coopérer avec les organisations, ainsi que leurs membres figurant sur cette liste.

- L'imposition de sanctions économiques contre les entreprises étrangères qui continuent à exercer des échanges économiques avec des entités ou des personnes inscrites sur la liste.

Qu'est-ce que cela signifierait en pratique dans l’immédiat?

- Par exemple, les membres d’OMON ne pourront pas faire leurs achats à l’étranger.  Ils ne pourront pas acheter des chaussures confortables de marque, des pièces de rechange pour leurs voitures, des appareils photo, etc.

- VISA et MasterCard bloqueront les cartes bancaires des membres de l’OMON.

- Android, Apple et Google bloqueront leurs comptes téléphoniques.

Quelles en seront les conséquences à l'avenir?

- Aucun membre de l'OMON et de GUBOPIK ne pourrait pas fuir à l'étranger et échapper à la justice.

- Chacun d'entre eux devra prouver devant le tribunal international qu'il n'était pas impliqué dans des activités terroristes.

Comment se déroule le processus d'inscription des organisations sur une telle liste?

Il suffit qu'un pays déclare qu’une organisation fait partie de cette liste, et cette organisation est presque automatiquement reprise dans toutes les listes similaires de tous les pays civilisés.

Pourquoi OMON et GUBOPIK, ces forces spéciales biélorusses doivent-elles être incluses dans une telle liste?

La communauté internationale considère une organisation comme terroriste si celle-ci utilise l'intimidation et la violence arbitraire contre les civils pour atteindre ses objectifs politiques.

Ces derniers mois ont montré que ces organisations se sont transformées des unités de maintien de l’ordre publique en gangs punitifs, ainsi maintenant au pouvoir par la force et la violence l'ancien président Loukachenko.

Voici le lien vers le projet dédié au recueil des documents analysant tous les actes de terrorisme enregistrés au Bélarus: https://www.23-34.net/

Que ferons-nous, les auteurs de la pétition, pour mettre en œuvre la réalisation de cet appel?

- Informer directement les ambassades de tous les pays démocratiques sur le déroulement de la campagne chaque semaine, ainsi qu’expliquer les raisons de cette démarche.

- Former le soutien de cette cause au niveau international grâce à la diaspora bélarusse en Europe et aux États-Unis.

- Mener le lobbying de cette initiative au Parlement européen, au Département d'État américain et dans les comités correspondants des Nations unies.

- Mener le lobbying au niveau des gouvernements de l'UE par le biais de contacts personnels.

- Informer les médias du monde de la situation au Bélarus et de l’avancement de la demande de reconnaître OMON et GUBOPIK comme des organisations terroristes.