Gel des loyers et factures durant l'épidémie du COVID-19 pour les personnes précaires

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Le paiement des loyers (logement privé d’habitation de particuliers) et des factures (eau, gaz et électricité) qui continuent à être exigé est indigne. En cette période où le gouvernement appelle sans-cesse à une solidarité nationale. 

Des mesures prises insuffisantes. 

L'épidémie du COVID-19 est dévastatrice pour l'ensemble de la population et particulièrement pour les plus vulnérables d'entre nous : personnes précaires, malades ou bien isolées. Comme vous le savez peut-être, la mise en place de dispositions a été annoncée par l'Etat lors des dernières prises de paroles publiques pour "soutenir l'économie française". Ces dispositions, dites fortes, et seules certaines entreprises peuvent en bénéficier. Aucune autre mesure concrète n'a été acceptée pour les foyers ou personnes en difficultés - hors résidences CROUS, sous réserve de l'application réelle de la levée des loyers -. Hors l’ensemble de la population sera affecté par cette période de crise. Décider de ne pas réagir face à cette injustice sociale ne permettra qu’au même schéma d’inégalités de se reproduire et s’accentuer : nous ne le souhaitons pas. 

Le devoir de protection de l'État. 

Si j'entends que les personnes fragiles et précaires soient obligées d'aller travailler, même si il s'agit de mettre leur santé en danger, pour payer leurs factures et subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles : j'affirme aussi que ce système est inhumain, et doit s'arrêter aujourd'hui. 

Les travailleurs et travailleuses qui percevront un salaire sont d'autant plus concerné.e.s : c'est grâce à ces personnes que nous avons et pouvons continuer à vivre et espérer se sortir de la crise. Il est indigne de considérer qu'elles devront le reverser aux personnes les plus protégées par le système actuel.

Si la pandémie et son traitement ne sait pas nous convaincre des profondes inégalités sociétales en France et de la nécessité du gouvernement de prendre des mesures à la hauteur de la situation, qui ou bien quoi le fera ? 

Des mesures nécessaires.

Ce n'est pas utopiste : comment payer des factures sans salaire ? comment payer des factures dont le prix ne baisse pas, avec une fraction de salaire en moins ? 

Nous portons aujourd'hui le poids, par le confinement prolongé de l'ingérence admise de l'État : nous devons être pris.e en charge et protégé.e.s dans cette période. Les personnes sans-abris ou dépendant des services sociaux, travaillant de manière précaires avec des petits contrats témoignent actuellement de difficultés déjà insurmontables pour se nourrir : que se passera-t-il pour celles et ceux qui n'auront plus rien ? 

La levée des loyers ainsi que des factures de gaz, eau et électricité est indispensable pour la durée du confinement pour toutes et tous, en priorité aux personnes précaires, pour ne pas augmenter disparités sociales, déjà bien trop élevée en France Métropolitaine et départements d’outre-mer.