Alstomgate – scandale d’État : exigeons la vérité et une renationalisation d’Alstom !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Dans deux rapports très critiques, l’Assemblée nationale et le Sénat ont mis en évidence une gestion très opaque du dossier Alstom. En 2012, l’Agence des Participations de l’État (APE) commande ainsi une étude au cabinet anglo-saxon AT Kearney sur l’avenir d’Alstom car Bouygues, alors actionnaire principal, souhaitait sortir du capital. 

Ce rapport aurait été commandé directement par Emmanuel Macron, alors secrétaire général adjoint de l’Élysée, et dans le plus grand secret : le Ministre de tutelle de l’APE, Arnaud Montebourg, n’est pas averti et les noms d’Alstom et de Bouygues sont gommés au profit des pseudonymes « Lewis » et « Ou ». La solution que propose ce rapport est claire : adosser le groupe Alstom à General Electric.

C’est finalement la solution retenue puisqu’en avril 2014, le P-DG d’Alstom annonce que la branche « énergies » d’Alstom sera vendue à General Electric. La banque Rothschild, employeur d’Emmanuel Macron jusqu’en 2012 est aussi particulièrement impliquée dans la gestion du dossier.

Ces révélations sont d’autant plus scandaleuses qu’Emmanuel Macron affirmait candidement en 2014 (deux ans après le rapport qu’il aurait commandé !) que « l’État a été mis devant le fait accompli » et n’a rien pu faire pour empêcher la vente de la branche « énergies » d’Alstom. Emmanuel Macron affirmait alors que la France garderait un contrôle sur les activités sensibles (notamment nucléaires) et que l’accord serait positif sur l’emploi. 

Il n’en est rien et aucune promesse n’a été tenue : les 1000 embauches promises se sont évanouies, General Electric taille d’ailleurs massivement dans les effectifs (300 emplois en moins dans l’hydraulique) et Emmanuel Macron a laissé Alstom Transports se faire racheter par l’allemand Siemens, alors qu’il aurait pu bloquer ce rachat via le décret relatif aux investissements étrangers. 

Emmanuel Macron a donc menti et aurait couvert et supervisé un démantèlement en règle d’Alstom et un sacrifice des intérêts stratégiques de la France. Ce démantèlement d’un champion national français, qui était prépondérant dans plusieurs secteurs et le recul total de l’État font d’ailleurs bien les affaires de la Commission européenne.

Dans ce dossier, notre mobilisation est essentielle : signez et partagez cette pétition pour faire éclater la vérité !
 
Par cette pétition, demandez également, comme Les Patriotes, que l’État renationalise Alstom pour que cette entreprise très stratégique (fabrication des turbines des centrales nucléaires, des TGV…) redevienne française et que les emplois et les sites français soient sauvegardés.



Les compte sur vous aujourd'hui

Les PATRIOTES a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Alstomgate – scandale d’État : exigeons la vérité et une renationalisation d’Alstom !”. Rejoignez Les et 587 signataires.