STOP au plan de construction d'un nouveau dolphinarium à Burgas

0 have signed. Let’s get to 15,000!


BG / EN / FR / DE

La municipalité de Burgas a soumis au ministère de l’Environement en Bulgarie une proposition pour la construction d'un parc marin avec un delphinarium, un sealarium, une zone pour les pingouins et des enclos pour d'autres animaux exotiques et d'élevage dans le parc Ezero. Cette proposition est immorale, dépassée et inacceptable pour un pays civilisé au 21e siècle.

Nous pensons qu'aucun animal ne mérite d’être en captivité et forcé à éxecuter des comportements contre nature pour le divertissement.

 

LA VIE EN CAPTIVITÉ EST COURTE ET CRUELLE

Pour les mammifères marins, c'est l'enfer. Dans le delphinarium, les animaux n'ont pas la liberté d'exprimer un comportement naturel, ce qui est un principe fondamental du bien-être animal. L'isolement, la séparation avec la famille, les shows bruyants, les séances d'entraînement et les attractions invasives telles que “nager avec les dauphins" sont une source de stress constant pour les animaux. Ils souffrent souvent de dépression et autres problèmes psychiques et meurent prématurément. La mortalité parmi les dauphins captifs est significativement plus élevée que chez les dauphins sauvages, malgré tous les défis de la survie en mer. Les taux de natalité en captivité sont très bas et les bébés qui survivent sont rares.

 

MENACE À LA SURVIE DES POPULATIONS SAUVAGES

En raison de la mortalité élevée et du faible succès de reproduction, la population de dauphins en captivité ne peut pas se maintenir seule. Il est nécessaire d' importer des nouveaux dauphins sauvages capturés dans la nature, ce qui se passe souvent illégalement. La capture systématique d'individus venant des mêmes populations pour approvisionner l'industrie des delphinariums constitue une menace pour la survie des populations sauvages.

 

ANTI-ÉDUCATIF ET NOCIF POUR LE JEUNE PUBLIC

Les performances montrant comment les animaux sauvages exécutent des numéros et des comportements non naturels qui ne sont jamais observés dans la nature donne une idée fausse des les animaux au public jeune. Ils enseignent aux enfants que les animaux n'ont pas le droit de choisir leur mode de vie et démontrent que la rupture totale de leur volonté dans le seul but de divertir le public est acceptable et joyeuse. De nombreuses études sur l'effet de ces attractions sur les visiteurs montrent qu'elles n'ont aucune valeur éducative, bien au contraire: la considération pour les animaux du visiteur de zoo moyen et son intérêt pour la biologie et l'écologie diminuent après une visite au zoo. À leur place naît un sentiment de supériorité et de domination de l'homme sur les autres êtres vivants, ainsi qu'une attitude négative envers les animaux (comme le l’évitement, l'hostilité ou l'indifférence).

 

RISQUE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU PUBLIC

Le comportement démontré lors des spectacles et attractions (photos et “bisous” avec les animaux, nager avec les dauphins et programmes de soit-disant thérapie avec des dauphins) est complètement contre nature pour les animaux sauvages. Ces attractions présentent un risque important pour la sécurité publique:

 

INFECTIONS ET BLESSURES

Le contact direct entre le public et les animaux pose toujours un risque important pour la santé et la sécurité des deux parties. Les dauphins sont des animaux grands et forts, et même étant entrainés, ils peuvent devenir imprévisibles dans des situations de stress sévère. De nombreux incidents ont été signalés dans les programmes de nage avec les dauphins, impliquant souvent des enfants qui ont subi des blessures, des morsures et des fractures. Il y a également plusieurs cas d'entraîneurs tués par des animaux avec lesquels ils travaillaient depuis des années. Pour cette raison, en Italie, les contacts entre les cétacés et le public sont interdits par la loi.

 

RISQUE DE PROPAGATION D'INFECTIONS ET DE MALADIES ZOONOTIQUES

Le contact direct avec les animaux crée un risque important de transmission de maladies et de propagation d'infections virales. Il est de notoriété publique que les dauphins peuvent transporter des virus, des bactéries et des parasites qui peuvent être transmis a l’homme et provoquer des maladies chez l'homme, et vice versa.

Actuellement, le monde entier essaie de rester en sécurité et change radicalement pour limiter la propagation du COVID-19, qui est transmis par les gouttelettes en suspension dans l'air. Dans cette situation, nous considérons qu'il est complètement absurde pour une institution publique de planifier un programme qui implique un grand nombre de visiteurs - dont la plupart seront des touristes du monde entier - entrant la même eau que les animaux sauvages. Ceci est en totale contradiction avec toutes les recommandations concernant la crise épidémiologique mondiale.

Nous aimerions rappeler aux institutions que récemment, 7 tigres du zoo de New York ont ​​donnés des tests positifs pour COVID-19. Les experts pensent que les animaux ont été infectés par un employé du zoo asymptomatique. Les épidémiologistes disent qu'ils ne sont pas surpris que les animaux captifs soient sensibles au COVID-19, et les données de ce cas seront utilisées pour étudier le virus parmi une population plus large d'animaux sauvages. Ce processus ne fait que commencer et prendra du temps, car tout tester les animaux nécessite une anesthésie. Pour cette raison, les scénarios dans lesquels les animaux seront systématiquement testés pour le virus entre le contact avec différents visiteurs ne sont pas possibles, et nous attendons que les programmes impliquant un contact direct avec les animaux soient désormais interdits dans le monde entier.

 

Nous sommes scandalisés que cette proposition d'investissement absurde, qui est en violation totale des valeurs morales humaines, du bon sens et des lois en Bulgarie, ait été soumise par une institution publique au 21e siècle. La tendance mondiale de ce siècle est de fermer - non pas d’ouvrir de nouveaux delphinariums et zoos. Les attitudes du public contre la détention d'animaux en captivité se développent rapidement, de plus en plus de gens rejettent activement l'utilisation d'animaux sensibles pour le divertissement. Les delphinariums deviennent de moins en moins populaires et provoquent le mécontentement du public. Aujourd'hui, nous avons besoin de solutions durables pour conserver la biodiversité et sauver les espèces, pas de reproduire des pratiques inhumaines déjà rejetées.

Nous pensons qu'il serait honteux et tragique pour la Bulgarie que cette proposition d'investissement soit approuvée par les institutions dont le rôle est de protéger les animaux et l'environnement.

Nous insistons pour que toutes les attractions et expositions avec des animaux soient supprimées de la proposition d'investissement.

 

#NOtoCaptivityInBurgas #БургасБЕЗделфинариум