Soutien aux personnels de la Maternité J​.​Ducuing Toulouse

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Mesdames, Messieurs,

 

En tant que Femmes ayant donné la vie au sein de l’Hôpital Joseph Ducuing, nous nous mobilisons depuis cet été pour soutenir les personnels de la maternité face aux injonctions qu’ils reçoivent de leur direction, en terme de réorganisation de leurs conditions de travail. La qualité des soins humains que nous avons reçus a été telle qu’elle justifie notre mobilisation même plusieurs années après notre passage dans les murs de « Ducuing ». 

L’hôpital Joseph Ducuing est une institution Toulousaine de par son histoire et son projet de soins à visée sociale.

En son sein, la maternité, dont la spécificité est d’être tournée vers le lien mère/enfant, le respect des besoins de cette dyade tout au long de l’accompagnement périnatal. La maternité axe ainsi son accompagnement sur des accouchements physiologiques (faible taux d’épisiotomie, accompagnement aux accouchements sans péridurale), un accompagnement à l’allaitement, l’accès à un suivi périnatal et des groupes de parole pour les parents durant toute la première année de vie de leur enfant. Elle assure également le suivi de femmes en situation d’urgence sociale et de grande précarité.

Depuis deux ans, une nouvelle direction à l’Hôpital Joseph Ducuing fait des choix de gestion contraires à la qualité des soins des patients au sein de cet établissement. Plusieurs mouvements des personnels ont émaillé ces deux années. En juin 2020, les personnels de la maternité se sont mobilisés contre la réorganisation du service qui veut leur être imposée.

Car cette réorganisation ne va pas dans le sens d’une qualité de la prise en charge des patientes et de leurs bébés. Elle ne va pas non plus dans le sens de bonnes conditions de travail pour les personnels. Depuis plusieurs mois, les arrêts maladie et les départs de soignants se multiplient. Ces professionnels, souvent les plus anciens, sont porteurs du projet de soins qui a fait la renommée de Ducuing. Les contrats courts, le turn-over deviennent préjudiciables à la mise en œuvre du projet initial de cette maternité.

Dernièrement, lors de nos séjours, nous avons constaté des personnels sursollicités, fatigués. Nous avons constaté que certains services proposés par la maternité jusque-là, n’avaient plus lieu, puisque les professionnelles en charge des ateliers ou des consultations spécifiques, sont à présent mobilisées sur le service en lui-même.

 

Pour nous, le respect des besoins des nouveaux nés et le respect des personnels travaillant au sein de la maternité sont interdépendants.

Nous ne pouvons concevoir que les choix organisationnels (économiques) aient un impact sur la qualité de prise en charge des bébés et de leurs parents, contredisant les préconisations faites par la commission des 1000 premiers jours de l’enfant, initiée par le gouvernement.

Nous ne pouvons pas non plus cautionner, et encore moins en cette période de crise sanitaire, que les conditions de travail des personnels soignants et leur bien-être continuent d’être dégradés et niés.

Nous avons déjà interpellé la direction de l’hôpital au sujet des difficultés rencontrées par la maternité. Nous avons également diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux.  Avec cette pétition, nous invitons chaque personne qui se sent concernée par la sauvegarde des conditions de travail de nos soignants, à commencer par cette maternité, à apporter son soutien.

 

Nous en appelons également aujourd’hui aux Élus et aux Autorités de contrôle pour inciter la Direction de la maternité à faire des choix plus en accord avec l’intérêt des soignants et donc des patientes et de leurs bébés.