Traitement de l'acné et suicides

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le CURACNE ( générique du ROACUTANE) , a été prescrit à notre petit-fils âgé de 14 ans. Il était en parfait santé et passait un été dans la joie en famille avant subitement de partir seul en vélo et mettre fin à ses jours. 

Il a eu le malheur qu'un dermatologue lui prescrive ce médicament sans qu'il sensibilise la maman sur un des effets secondaires qui paraît inimaginable et pourtant inscrit en fin de notice: possibilité de passage à l'acte sans état dépressif préalable. 

La notice précise également :"certains patients ont même essayé de se suicider et quelques uns y sont parvenus.On a rapporté que certains de ces patients n'avaient pas semblé déprimés".

Comment peut on prescrire un médicament qui présente un danger de mort à un enfant de 14 ans pour des boutons?

Nous avons appris depuis qu'une Sénatrice avait saisi,avant que notre drame se produise , la Ministre de la Santé de l'époque en s'étonnant  qu'un tel médicament soit prescrit dans de telles conditions car d'autres suicides lui avaient été signalés.

Des réponses lui ont été apportées mais la situation perdure à ce jour et l'Agence de la Santé continue  à laisser ce médicament en service dans ces conditions de prescription.

Madame La Ministre: comptez vous prendre des mesures pour éviter que de nouveaux suicides d'adolescents se produisent? Par exemple faire signer une décharge aux parents précisant que la prise de ce médicaments peut présenter un risque mortel.Dans notre cas les parents n'auraient pas signer cette décharge.



Eliane compte sur vous aujourd'hui

Eliane DEMARCY a besoin de votre aide pour sa pétition “Eliane Demarcy : Traitement de l'acné et suicides”. Rejoignez Eliane et 384 signataires.