Manifeste : Ensemble pour un apprentissage efficace de la lecture et de l'écriture

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Avertissement : il est proposé dans la procédure de signature de faire un don pour la plate forme change.org qui héberge ce manifeste. Indiquez 0 si vous ne voulez pas en faire. Si vous voulez faire un don à Lire-Ecrire, il faut aller sur la page manifeste.lire-ecrire.org indépendante de change.org Nous présentons nos excuses à ceux qui se sont trompés.

Les dernières études internationales ont montré que les jeunes Français maîtrisaient de moins en moins la lecture et l'écriture. Le 26 avril 2018, le ministère de l'Éducation Nationale a publié quatre circulaires et un guide pédagogique pour mobiliser les enseignants sur cet enjeu devenu prioritaire. (*)

Le guide affirme :
« Grâce à leurs ressources langagières, tous les enfants peuvent entrer normalement dans l’écrit : 100% de réussite au CP est une ambition réaliste. »

Pour atteindre cet objectif, le ministère recommande entre autres :

  • l'usage de manuels « strictement » syllabiques et l'abandon des méthodes mixtes pour l'apprentissage de la lecture au CP,
  • l'enseignement structuré et progressif de la grammaire et du vocabulaire,
  • une analyse des textes écrits qui soit moins technicisée et plus axée sur la compréhension fine de leur contenu.

Ces recommandations ont fait l'objet de vives critiques. On laisse entendre qu'elles sont rétrogrades et qu'elles portent atteinte à la liberté pédagogique des enseignants.

A contrario, nous voulons, par ce manifeste, saluer la pertinence de ces recommandations et dire notre attente de les voir appliquées rapidement.

Nous, membres de l'association Lire-écrire, sommes prêts, comme nous le faisons depuis 17 ans, à soutenir tout type d'initiative allant dans ce sens en apportant notre savoir-faire pour aider les parents, les enseignants et les enfants dans ce domaine.
Nous exprimons notre confiance aux professeurs des écoles que nous savons compétents et expérimentés. Nous ne doutons pas qu'ils sauront relever ce défi et renoncer aux pédagogies inadaptées auxquelles ils ont adhéré de bonne foi, mais dont on sait aujourd'hui qu'elles nuisent à la qualité de notre système éducatif.

Nous, parents signataires de ce manifeste, souhaitons que ces recommandations soient appliquées dans toutes les classes de France. En particulier, nous demandons que chaque enfant puisse profiter d'un manuel de lecture véritablement syllabique au CP dès la rentrée scolaire 2018. S'il est prouvé par la recherche que la méthode syllabique dite « stricte » est la plus efficace comme l'explique le guide, il n'est pas acceptable que des enfants en soient privés.

Nous, enseignants signataires de ce manifeste, travaillons déjà ainsi ou souhaitons le faire. Nous ne nous sentons pas bridés dans notre liberté pédagogique par l'utilisation d'un vrai manuel de lecture syllabique. Bien au contraire, étant convaincus que l'apprentissage alphabétique de la lecture est la vraie méthode pour apprendre à lire (déchiffrer, combiner et comprendre), c'est seulement sur cette base que notre liberté d'enseigner peut s'exercer en toute quiétude.

Enfin, même si nous sommes conscients que les baisses des dotations allouées par l’État aux départements et aux communautés territoriales impliquent des choix dans la répartition du budget des communes, nous engageons tous les Maires de France à honorer leur mission en donnant une priorité incontournable aux affaires scolaires et plus particulièrement au budget consacré aux livres, afin de permettre l’achat de vrais manuels de lecture pour toutes les écoles de la Métropole et d’Outremer dès la rentrée 2018. Nous attirons l'attention sur le fait que seules 10% des classes seraient à ce jour équipées de manuels « strictement » syllabiques, selon des études récentes.

Nous attendons avec impatience un renouvellement en profondeur de notre école et un enseignement de la lecture qui soit plus juste et plus égalitaire sur l'ensemble du territoire français.

L'association Lire-écrire est à l'initiative de ce manifeste. Elle invite toute personne adhérant au contenu de ce manifeste à apposer sa signature.

Premiers signataires

Frédéric Prat, formateur et président de Lire-écrire
Gilbert Castellanet, ancien ingénieur et cofondateur de Lire-écrire en 2001
Jean Pierre Picandet, professeur des écoles
Brigitte Guigui, professeur des écoles
Jean Roger, ancien inspecteur de l'Éducation Nationale
Nathalie Bulle, directrice de recherche en sociologie de l'éducation
Catherine Krafft, professeur à l'École Polytechnique
Bertrand Rungaldier, professeur de mathématiques
Michel Segal, essayiste et professeur de mathématiques
Laure Cren, professeur des écoles
Isabelle Staffalo, professeur des écoles
Philippe Castillon, polytechnicien
Sylvain Royer, kinésithérapeute
Valérie Blanc, professeur des écoles
Véronique Marchais, professeur de Lettres
Marc-Olivier Sephiha, professeur de Lettres
Françoise Candelier, directrice d'école
Jean-Paul Brighelli, professeur de Lettres et essayiste
Pierre Tribouillard, professeur des écoles
Cécile Revéret, professeur de Lettres
Armel Pécheul, ancien recteur d'Académie, président d'Enseignement et Liberté
Philippe Gorre, délégué général d'Enseignement et Liberté
Thierry Sibieude, directeur général Essec Afrique
Sylviane Royer, professeur de technologie
Simone Potier, orthophoniste
Elisabeth Moulinier, monteuse de film
Jean-Paul Lebreton, bibliothécaire en école de management
Christian de Lassus, entrepreneur
Patrick Martin, parent d'élève
Lydia Martin, parent d'élève
Sandrine Caille, parent d'élève
Jean-François Gex, ancien ingénieur
Françoise Gex, professeure de droit et d'économie retraitée
Marie-Madeleine Bourrel, ancien professeur des écoles
Anne Saussaye, professeur des écoles
Serge Lepuil, parent d'élève
Germaine Lepuil, grand-parent d'élève
Jean-Pierre Flament, ancien chef d'entreprise et grand-parent d'élève
Robert Bouvier, ancien inspecteur de l'Éducation Nationale
Clotilde Carlin, artisan
Jean-Pierre Barruero, artisan
Claire Polin, présidente de SOS Éducation
Sylvie Degiovanni Pelloux, graphothérapeute
Christelle Bécane-Demay, orthophoniste
Anne-Elie Roger, neuropsychologue
Emmanuel Roger, urbaniste
Matthieu Roger, ingénieur
Colette Ouzilou, orthophoniste
François Merle, cadre bancaire
Olivier Frassati, ancien chef d’entreprise et grand-parent d'élève
Josette Frassati, grand-parent d'élève
Christiane Gourreau, retraitée des télécoms
Francis Gourreau, artisan boulanger retraité
Lauranne Colin, professeur des écoles
Dominique Milanese, professeur des écoles
Brigitte Etienne, orthophoniste et formatrice à l'école d'orthophonie
Blandine Sibieude, grand-parent d'élève
Jean Laverré, ingénieur retraité
Pierre Gauer, parent d'élève
Grégoire Kueny, professeur agrégé et essayiste
Gilles Clariond, professeur des écoles retraité
Marie-Gabrielle Lanier, médecin de l'Éducation Nationale
Benoît Vissac, parent d'élève
Sylvain Marbach, ingénieur

(*) Accès aux documents du Ministère de l'Education Nationale 



Association compte sur vous aujourd'hui

Association LIRE ECRIRE a besoin de votre aide pour sa pétition “Education Nationale: Manifeste : Ensemble pour un apprentissage efficace de la lecture et de l'écriture”. Rejoignez Association et 2 325 signataires.