Non à l’autoroute pour désenclaver le Chablais, oui au développement du Léman Express !

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
F. AMAN a lancé cette pétition adressée à Edouard Philippe (Maire du Havre - Ancien Premier ministre ) et à

A l’ère où l’écologie est une priorité absolue et alors que nous venons d’inaugurer le Léman Express qui s’inscrit dans cette logique vertueuse, la France accélère son projet de création d’autoroute pour désenclaver le Chablais. Cette autoroute suivra le trajet effectué par le Léman Express entre Annemasse et Evian-les-Bains et viendra donc augmenter un trafic routier déjà trop dense et la pollution dans une région déjà fragile.
 
NON ce n’est pas d’une énième autoroute dont nous avons besoin. Comment en 2020 des élus peuvent-ils encore encourager ce genre de philosophie tout voiture, sans même penser au préalable à améliorer le réseau de transports en communs existants ?
 
Ce que nous voulons, c’est un Léman Express fiable et régulier. Des horaires de fonctionnements accrus, des cadences plus rapprochées aux heures de pointe ainsi que des trains complets de bout en bout aux horaires de grande affluence.
 
Nous voulons également des solutions au plus vite afin de garantir la sécurisation des voies côté Français, afin d’éviter que les trains soient annulés ou retardés à tout va pour cause d’impact avec des animaux sauvages ou des arbres tombés sur les voies, ou tout autre incident. Nous voulons aussi la création de secondes voies de chemin de fers là où elles sont manquantes pour pouvoir avoir des trains qui se croisent sans à avoir à arrêter momentanément le trafic.
La SNCF a accepté ce projet, merci à elle de faire en sorte que ce soit un succès et non pas un énième service approximatif.
 
Étant donné le prix des abonnements, nous souhaitons également des solutions de remplacement fiables et efficaces en cas de défaillance des trains. Car oui les gens comptent sur le Léman Express pour aller travailler et il n’est pas tolérable que des défaillances de la SNCF ou des CFF mettent en péril des emplois et obligent les gens à reprendre leur voiture.
A titre d’exemple, pourquoi l’abonnement SNCF n’est plus valable dans le bus T71 Thonon – Genève sur certains horaires comme ça l’était auparavant ?
 
Nous voulons aussi une grille tarifaire simplifiée. Pourquoi le tarif côté Français n’est pas le même qu’on se rende à Genève Eaux-vives où à Cornavin alors que nous nous rendons dans les 2 cas en zone 10 ? Pourquoi pour un même trajet, plusieurs offres incompréhensibles sont disponibles aux automates côté français alors que l’achat devrait être simple et offrir une seule option pour la destination de Genève – Zone 10.
De plus, ils s’avère que côté Français, les personnes aux guichets SNCF refusent de vendre les tickets, probablement du fait d’une incompréhension de la grille tarifaire de leur part.
 
Du côté des mairies des villes impactées par le Léman Express, il est indispensable que le réseau de transports publics soient en adéquation avec les horaires du Léman Express et que les offres soient revues et développées afin que la voiture soit vraiment la dernière option envisageable. La plupart des villes n’ont plus de bus après 19h, ou certaines lignes n’ont qu’un bus par heure. Comment voulez-vous que les gens arrêtent la voiture dans ces conditions ?
 
Notre dernière volonté est le développement du Léman Express au-delà des destinations déjà existantes. Le projet de désenclavement du Chablais pourrait être très simplement réalisé en prolongeant la ligne de train au-delà d’Evian-les-Bains jusqu’au Valais côté Suisse, là où l’ancien chemin de fer existe déjà. Ce qui permettrait de désenclaver ces zones préservées jusqu’alors de manière consciente et responsable.
 
Ne soyons pas dupes, les autorités Françaises cèdent à l’appel de l’argent et des lobbies tels que les promoteurs immobiliers. Le projet avec cette autoroute, c’est de continuer l’urbanisation sauvage et démesurée de nos campagnes et de créer davantage de villes dortoirs à l’image d’Annemasse ou Thonon-les-Bains où les barres d’immeubles poussent comme des champignons dans des villes aux services insuffisants et une verdure de plus en plus rare.
Ne les laissons pas faire, ne les laissons pas détruire notre patrimoine et aller à l’encontre des valeurs actuelles de préservation de l’environnement !
Joignons nos forces avec le canton de Genève pour faire stopper ce projet qui n’a aucun sens.
 
Signez massivement cette pétition et adressons la au 1er ministre Édouard Philippe qui a approuvé récemment le projet d’autoroute.

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !