Préservation du Cimetière des Fous

Préservation du Cimetière des Fous

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Manon MAURIN a lancé cette pétition adressée à Dreal Normandie : Julien Arpaia et à

Bonjour, je m’appelle Manon et au quotidien je travaille dans le monde funéraire et je suis avant tout une passionnée de ce patrimoine. Cette pétition me permet de vous parler d’un sujet qui me tient à coeur : la préservation d’un lieu important appelé “Le cimetière des fous”. 


Il se trouve en Normandie, non loin de l'hôpital psychiatrique de Navarre à Evreux. En 2010, le terrain a été vendu à l'état pour réaliser les travaux de la déviation Sud-Ouest Evreux. Une décision qui a un impact direct sur ce petit cimetière atypique : sa disparition. 


Pourquoi ce cimetière est-il intéressant ? 

Ce cimetière possède 460 tombes, des patients, des médecins, des soignants. Il y aurait même des religieuses et des poilus. Les premières inhumations ont débuté en 1866 suite à une épidémie de choléra et les dernières datent de 1974.  Sa particularité réside dans sa double fonction : cimetière hospitalier à destination de patients psychiatriques et lieu de sépultures pour le personnels et éventuellement d’autres personnes citées ci-dessus. 

Il est un témoin privilégié du traitement funéraire de personnes souvent ostracisées dans la société mais également d’un point de vue sanitaire dans le traitement des morts du Choléra au XIXe siècle. Ici pas de tombes monumentales, seulement des croix en bois avec parfois des noms mais bien souvent sans grandes informations à propos des habitants en dessous. 


Pourquoi cette pétition ? 

J’ai souhaité faire connaître le sujet en complément des articles de médias ou de particuliers que l’on peut retrouver depuis les années 2010. L’échéance des travaux se rapproche à grands pas et les corps seront alors recouverts dans aucune traçabilité. Une traçabilité des corps qui est nécessaire pour comptabiliser les individus, les identifier quand cela est possible et surtout leur apporter ce que le droit leur autorise : un lieu où les entreposer ou à minima une traçabilité de ces derniers et une possibilité de mention pour recueillement. De nombreux cas similaires sur le territoire ont donné lieu à des inventaires et surtout à un transfert de dépouilles dans un ossuaire au sein d’un cimetière. Le cas du cimetière des fous est à la frontière entre les lois entourant les restes archéologiques et le droit funéraire contemporain. Aucune réponse n’est donnée de façon satisfaisante quant au devenir des sépultures et la mise en valeur de leur portée historique et patrimoniale dans le patrimoine funéraire et l’histoire en générale. La disparition du cimetière privera de données de nombreuses disciplines qui s’intéressent à l’histoire hospitalière et au traitement des malades et du personnel face à la mort. Personne ne demanderait à récupérer les corps et aucune famille ne se serait manifestée. Cela ne s’oppose pas à un travail de préservation consciencieux de toutes les données in situ. 


Bien que l’accent soit mis sur l’histoire de la psychiatrie à Evreux durant divers évènements dédiés au grand public, l’histoire du cimetière ne peut en être dissocié pour avoir entre les mains toutes les données nécessaires à la compréhension du contexte.


Nous, adeptes taphophiles et amateurs du patrimoine funéraire qui signons cette pétition, souhaitons avoir de plus amples réponses à nos questions concernant le devenir du lieu et surtout des corps présents sur place. 

Merci pour votre soutien. 

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !