APPEL-PETITION soumis à la signature de tous les salariés travaillant à DPD et pour DPD

APPEL-PETITION soumis à la signature de tous les salariés travaillant à DPD et pour DPD

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif CGT DPD France a lancé cette pétition adressée à DPD France

Le collectif CGT FAPT de DPD France appelle tous les salariés moyens propres,
intérimaires et salariés des sous-traitants à signer massivement la pétition.

 Montrons à la Direction de DPD France que
nous voulons toutes et tous une réelle reconnaissance de notre travail.
Toutes et tous nous voulons travailler dans de meilleures conditions et que nos
salaires soient enfin à la hauteur de la difficulté croissante de nos métiers.
La prime PEPA de 850 euros qui va nous être versée, amplement méritée, est
loin de répondre au besoin, alors que le trafic Colis continue d’exploser avec une
évolution prévue de +10% par an jusqu'en 2025 (prévisions GEOPOST).
Depuis l’accord UNISTAT 2015, la Direction de DPD France n’a eu de cesse de
réduire la masse salariale par tous les moyens…
Le turn-over croissant (salariés fuyant DPD du fait de conditions de travail de plus
en plus dégradées et de salaires de misère) ne devrait-il pas alerter la Direction ?
Les quelques embauches réalisées ici et là ne sont qu’un cache-misère face au
recours croissant à l’intérim et à la sous-traitance (+6% ces trois dernières années)
avec un salariat atomisé et privé de ses droits, comme ce qui se passe en Suisse
où la société DPD défraie la chronique sociale…
Cette situation doit cesser et c’est pourquoi, comme une première action qui en
appellera d’autres, la CGT FAPT vous appelle à signer massivement cette pétition.
Nous voulons notamment :.
➢ que toutes nos revendications soient satisfaites,
➢ l’augmentation générale des salaires,
➢ que soient améliorées nos conditions de travail.


� Dans l’immédiat, abandon de la règle injuste introduite par l’accord UNISTAT
qui prive les salariés de DPD des primes PEQ et PFA tant qu’ils n’ont pas quatre
ans d’ancienneté.


� Que le montant mensuel de la prime PEQ soit aligné sur celui appliqué aux
chefs de quai et agents des centres de tri, soit 150 euros par mois, avec des
critères harmonisés et réellement atteignables.


� L’intégration de la prime PEQ au salaire et la transformation de la PFA en un
vrai treizième mois pour toutes et tous.
� Pour les salariés assurant des fonctions auxquelles s’appliquent ces mesures,
abandon du forfait-jours, ainsi que du décompte quadrimestrialisé ou annualisé
du temps de travail, pour le paiement effectif de toutes les heures travaillées !


� Prise en compte des congés payés comme temps de travail effectif pour la
majoration des heures supplémentaires !


� Comme première étape vers la réinternalisation de toutes les activités, retour
à un niveau de 50% de salariés moyens propres par embauche prioritairement
des salariés de la sous-traitance et des intérimaires ayant travaillé au moins
trois mois chez DPD.


� Au moins un samedi sur deux de repos pour toutes et tous.


� Ouverture d’une négociation afin d’établir une nouvelle grille de salaires
améliorant celle de la CCN du Transport par la prise en compte des spécificités
du travail à DPD.


� Ouverture d’une négociation nationale fixant un prix minimum du colis pour les
entreprises sous-traitantes afin que celles-ci rémunèrent justement leurs
salariés, et intégrant une clause de pénalité en cas de non-respect de la CCN
du Transport par les employeurs concernés.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !