Non à l'ingérence de la SONAL dans l'industrie du jeu vidéo en RDC

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Au nom du monopole lui accordé par la loi sur la régulation des jeux de hasard, la Société nationale de loterie de la République démocratique du Congo, s'arroge les prérogatives de conditionner les applications telles que les jeux vidéo intégrant une composante de paiement ou un tirage en leur sein.

Des développeurs se sont vus ainsi intimidés voire forcés à donner un accès total à leurs codes au mépris de la loi sur la propriété industrielle et contraints de prendre la SONAL comme partenaire avec en plus, des garanties financières à verser. 

Le conseiller spécial du président Félix Antoine Tshisekedi en charge du numérique, Dominique Mugisha, ne cesse pourtant d'appeler les jeunes à innover pour faire de la RDC, un hub technologique important.

Comment, les développeurs de jeux vidéo congolais peuvent-ils le faire, quand une société qui n'a rien à voir avec son industrie, lui impose des conditions de ce genre ?

Il est temps de faire une claire démarcation entre ce que sont un jeu vidéo et un jeu de hasard et demander à la SONAL de ne plus interférer dans ce domaine. 

Rejoignez-nous en signant la pétition pour demander à ce que la SONAL reste dans ses prérogatives réelles et n'empêche pas les développeurs de jeux vidéo de vivre leurs passions.