Pétition fermée

Pétition des femmes en colère de Nouvelle Calédonie

Cette pétition avait 2 691 signataires


Comment aborder 2018 en sachant que la situation des femmes est catastrophique en Nouvelle Calédonie ?

 Les violences que les femmes subissent ont des conséquences sur leur confiance en elles, sur leur santé, leurs relations sociales et au final leur capacité à construire et penser leur vie en toute liberté.

CES VIOLENCES NE SONT PAS UNE FATALITÉ, ELLES PEUVENT CESSER !

COMMENT ? En faisant appliquer la loi et en formant les professionnel.le.s  de tous les secteurs. Il faut faire comprendre à chaque jeune de ce pays que la violence contre les femmes n'est pas tolérable et lancer des campagnes de prévention massives pour changer les mentalités.

Ces jours derniers, des centaines de milliers de messages sont apparus sur les réseaux sociaux pour témoigner de l’ampleur des violences sexuelles que subissent les femmes dans le monde et en Nouvelle Calédonie.

Une femme sur deux a déjà été victime de violences sexuelles. Certaines sont mortes sous les coups et ne sont plus là pour le dire et signer cette tribune. D’autres sont plus particulièrement concernées parce qu’elles sont en situation de handicap, lesbiennes ou subissent le racisme.

Beaucoup de femmes harcelées, agressées ou violées, ont dû faire face au déni de leur entourage, à l’absence de prise au sérieux de leur cas par les institutions, à la tentative de nos sociétés modernes et traditionnelles de leur faire croire que ce n’était pas si grave ou qu’elles avaient bien dû faire quelque chose pour en arriver là.

Toutes et tous, nous sommes les témoins du silence assourdissant de nos sociétés : il s’agit d’un insupportable déni collectif.

 Nos sociétés modernes et traditionnelles maltraitent les femmes :

- inégalité habituelles des salaires ;

- situation  minoritaire dans toutes les institutions et instances de décision politiques, économiques, culturelles ;

- l’absence de femmes au Sénat Coutumier, organisme politique créé par l’Etat, est aussi un déni de la femme Kanak dans sa plénitude en tant que membre faisant partie intégrante de la société kanak ;

- les femmes sont oubliées des programmes des partis politiques pour 2018.

 La réalité montre :

-  Aucune femme au Sénat coutumier

-  2 femmes suppléantes des députés (obligées par la loi sur la parité)

-  2 femmes présidentes de partis politiques,

-  6 femmes sur 41 membres au sein du Conseil Economique, Social, et Environnemental calédonien,

-  4 femmes maires sur 33 communes

-  3 femmes sur 30 participants dans le comité des signataires !

  La puissance publique a déjà réussi par le passé à changer des mentalités et des comportements qui nous semblaient inamovibles tellement ils étaient ancrés dans nos habitudes.

Dans la rue, au travail comme à la maison : la TOLÉRANCE ZÉRO doit devenir la norme envers les violences et les inégalités.

 NOUS DEMANDONS EN SIGNANT CETTE PÉTITION UNE RÉUNION IMMÉDIATE AVEC LE CONGRES ET LE GOUVERNEMENT.

En juin 2016, le président du Congrès a répondu favorablement à notre demande mais elle est restée sans suite.

Il nous faut :

1. ORGANISER DÈS 2018, DE MANIÈRE SYSTÉMATIQUE ET OBLIGATOIRE, UNE FORMATION DE TOUS LES PROFESSIONNEL.LE.S en contact avec des femmes victimes : enseignant.e.s, magistrat.e.s, policier.e.s, gendarmes, professionnel.le. s de santé, notamment de la santé au travail.

 2. CRÉER AU COLLÈGE UN BREVET DE LA NON-VIOLENCE sur le modèle dubrevet de la sécurité routière, obligatoire dès la rentrée 2018.

 3. RENDRE OBLIGATOIRE LA FORMATION DES SALARIÉ.E.S ET MANAGERS À LA PRÉVENTION DU HARCÈLEMENT SEXUEL AU TRAVAIL, instaurer une
négociation obligatoire en entreprise sur ce sujet et protéger l’emploi des femmes victimes.

4. LANCER UNE CAMPAGNE DE PRÉVENTION ÉQUIVALENTE À CELLES QUE NOUS CONNAISSONS SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE, pour affirmer que les violences n’ont plus leur place dans notre pays.

5. Le Sénat Coutumier est une institution d’Etat, à ce titre sa mixité est indispensable, et donc DES SÉNATRICES COUTUMIÈRES DOIVENT ÊTRE NOMMÉES.

Les femmes sont le poteau central de la case traditionnelle et institutionnelle, sans la femme la case s’écroule.


Il faut faire évoluer notre société conservatrice et machiste, faire disparaître la domination patriarcale dans toutes les sociétés modernes et traditionnelles.



Collectif des femmes en colère compte sur vous aujourd'hui

Collectif des femmes en colère a besoin de votre aide pour sa pétition “dom.salino@gmail.com: Pétition des femmes en colère de Nouvelle Calédonie”. Rejoignez Collectif des femmes en colère et 2 690 signataires.