Pétition fermée

L'ARS CVL veut-elle la mort des réseaux, véritables oasis dans les déserts médicaux ?

Cette pétition avait 4 251 signataires


L’Agence Régionale de Santé (ARS) Centre-Val-de-Loire veut la mort des Réseaux de Santé,dans la région la plus sous-médicalisée de France !

L’ARS Centre Val de Loire entend arrêter tous les financements de prestations dérogatoires au 1er janvier 2018.

Ces financements, attribués aux réseaux de santé permettent la prise en charge des actes non remboursés par l’Assurance Maladie et réalisés par des professionnels de santé pourtant indispensables : diététiciens, psychologues, podologues, infirmières d’éducation, éducateurs en activité physique adaptée… En clair, il s’agit de financements essentiels pour la prévention, l’égalité d’accès aux soins, la lutte contre les inégalités sociales en santé, l’accompagnement et l’éducation thérapeutique des personnes souffrant de maladies chroniques.

L’arrêt de ces prestations, c’est donc l’abandon de ces patients dans une région où l’accès à un médecin traitant ou à un spécialiste est déjà extrêmement difficile !

L’arrêt de ces prestations, c’est donc l’abandon des médecins et autres professionnels de santé débordés qui s’appuient pourtant sur les réseaux dans leurs pratiques !

L’arrêt de ces prestations est aussi un non-sens humain et économique si l’on veut réduire les complications en lien avec ces maladies et diminuer le nombre d’hospitalisations.

Que s’est-il passé?

La direction de L’ARS Centre-Val-de-Loire, a décidé cet été, en catimini, sans aucune concertation ni aucune communication auprès des réseaux de santé, de suspendre tous leurs financements en prestations dérogatoires à partir du 1er janvier 2018.

Les médecins responsables des réseaux l’ont appris par des voies détournées. Pas un courrier officiel, pas un coup de téléphone, encore moins une proposition de réunion pour informer.

Ce sont toutes ces prestations qui vont disparaître en même temps, sans concertation !

Et cette décision ne concerne que LA RÉGION Centre Val de Loire : LA RÉGION LA PLUS DÉSERTIFIÉE DE FRANCE !!

L’Atlas de la démographie médicale 2016 édité par la Conseil National de l’Ordre des médecins montre que la région Centre Val de Loire possède la densité médicale la moins importante en France avec 232.7 médecins pour 100.000 habitants pour une moyenne nationale à 284.4. La carte de France des déserts médicaux éditée par le journal « Le Monde » le 30 mars 2017 montre bien la prévalence des zones à faible densité dans notre région tant les zones urbaines et rurales.

Un désert médical est un lieu de survie plutôt qu’un lieu de vie ; c’est un territoire où :

  • trouver un médecin traitant est souvent mission impossible,
  • trouver un médecin spécialiste et obtenir un rendez-vous avant un an est un tour de force,
  • le SAMU est débordé le week-end d’appels de tous les patients qui n’ont pas pu voir de médecin dans la semaine,
  • on vous indique que le médecin de garde est à 35 km de chez vous,
  • vous renoncez aux soins faute d’obtenir un rendez-vous,
  • vous allez faire renouveler votre ordonnance aux urgences d’un hôpital lui-même débordé.
  • Tous les acteurs du soin sont impactés par ce problème.

Cette réalité ne peut pas se satisfaire d’une politique autoritaire qui ignore des acteurs de santé devenus indispensables dans l’offre de soins de la région :

  • Depuis 15 ans, les réseaux de santé de Centre Val de Loire ont réussi à créer un maillage de professionnels qui agissent ensemble pour permettre des prises en charge de proximité de patients avec maladies chroniques : diabète, obésité, maladies neurologiques, cancers, addictions, hépatites, VIH…
  • Depuis 15 ans, les réseaux aident à la coordination des soins, accompagnent des patients toujours plus nombreux, participent à leur éducation dans des domaines toujours plus nombreux.
  • Depuis 15 ans, les réseaux innovent en proposant des initiatives et des outils pour la prévention.
  • Depuis 15 ans, les réseaux ont une gestion rigoureuse, saine et équilibrée.
  • Depuis 15 ans, les réseaux sont reconnus par les professionnels, les institutionnels et collectivités locales comme des acteurs essentiels des prises en charge et de la réflexion en santé au niveau des territoires.

Nous osons l’affirmer : nos réseaux sont de véritables oasis dans des territoires désertifiés où le parcours de soins relève du parcours du combattant !

Pourtant, depuis 2010, les budgets des réseaux n’ont jamais été revalorisés (aucun dialogue de gestion annuel, augmentation budgétaire quasi inexistante) ; et chaque année, les versements se font de plus en plus tard (en août, en septembre et même en novembre).

Patients, professionnels de santé ou simplement citoyens soucieux de santé publique, nous avons besoin de votre soutien pour exiger :

  • La réaffirmation de la place des réseaux de santé dans le système de soins de notre région,
  • La poursuite du financement de ces prestations dérogatoires,
  • La reconnaissance des actes d’éducation thérapeutique à la nomenclature pour les professionnels de santé formés,
  • L’association à toutes décisions qui seront prises.

Signataires :

Dr Thomas BOISSERIE, Président du Réseau Onco37

Dr Valérie BRUN, Médecin coordinateur du Réseau REPSO

Dr Bénédicte CHASSANDE, Présidente du Réseau régional Neuro centre

Dr Philippe EMY, Président du Réseau Diabolo

Dr Guillaume GUEGUEN, Président du Réseau Régional Prévention Main Centre

Dr Nelly HERNANDEZ, Présidente du Réseau Loirestdiab

Dr Fabrice LAGARDE, Praticien Hospitalier, Président du Collège Médical du GHT du Loiret

Dr Philippe LAPLAIGE, Président du Réseau territorial de cancérologie Onco41

Dr Françoise LEVITTA, Médecin coordinateur du Réseau DIAPASON 36

Dr Régis PIQUEMAL, Président du Réseau Santé Nutrition Diabète 41

Thierry PRAZUCK, Président du Réseau Hepsilo

Dr Michel THENAISY, Président de Rézo Addictions 41

Dr Thierry WACHTER, Président du Réseau Oncoloiret

Dr Philippe WALKER, Président du Réseau CARAMEL

Dr Françoise DEVAY, Présidente du Réseau territorial de cancérologie OncoBerry

Dr Joëlle JULIEN, Coordinateur du Réseaux Ville hôpital - section Réseau VIH du Cher



Isabelle compte sur vous aujourd'hui

Isabelle DENIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Directrice ARS Centre Val de Loire: NON À LA FERMETURE DES OASIS DANS LES DÉSERTS MÉDICAUX ! L'ARS veut la mort des réseaux”. Rejoignez Isabelle et 4 250 signataires.