Pétition contre les examens en présentiel de l'UFR 27

Pétition contre les examens en présentiel de l'UFR 27

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Ensemble d'étudiant.e.s L2 MIASHS | UFR27 a lancé cette pétition adressée à Direction de l'UFR27 | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Il ne s’agit pas du premier lettre que les étudiants de l’UFR27, adressent à Direction de l'UFR27 concernant les partiels débutant la semaine du 4 janvier 2021.

Nous lançons donc une pétition pour à nouveau faire entendre notre voix et tenter de faire bouger les lignes au mieux avant le 4 janvier, date de début des partiels.

En effet, le maintien des partiels en présentiel semble être une décision à risque pour diverses raisons :

  • Premièrement, il semble que face à la montée de la Covid-19 ces derniers mois et renforcée par les regroupements provoqués par les fêtes de fin d’année, organiser la première session d’examens est périlleuse pour les élèves et leurs familles. De plus, une nouvelle mutation qui circule déjà en France rend la situation d’autant plus préoccupante. Pendant ce temps, il a été noté que de nombreux cas d'étudiants souffrant de conditions médicales sous-jacentes graves ont des problèmes de santé dangereux avec COVID19.
  • D’autre part, l'UFR ne proposez pas de solutions concrètes pour les personnes souffrant de la Covid-19 durant les partiels. Soumettre le passage direct en deuxième session de rattrapage, incite les élevés contagieux à assister aux examens de la première session, les étudiants se retrouvent avec des notes manquantes dans leur dossier pour les sélections en L3 MIAGE, formation d'ingénieurs, etc... (sous peine de ne pas se faire accepter dans les formation sélectifs ou MIAGE). De plus, sur 250 élèves composant cette L2, plusieurs seront touchés par ce virus après les fêtes de fin d’année. 
  • Plusieurs professeurs semblent injoignables à quelques jours du début des partiels. Et les programmes des différents partiels ne sont pas disponibles. Par exemple, celui d’analyse réelle, matière ayant le plus grand coefficient durant ce semestre. Votre argument principal sur le maintien des partiels en présentiel repose sur le fait que plusieurs élèves seraient défavorisés par rapport à la connexion internet. Cependant, ces élèves ont été défavorisés pendant tout le semestre face aux cours en ligne, rendant leurs passages en épreuves d’autant plus difficile.
  • Un autre argument favorable au maintien des partiels est celui de la remise en cause du prestige de cette UFR si les partiels sont en ligne. Cependant, plusieurs UFR « prestigieuses », ont annoncé le passage en ligne, tel que l’École de droit de la Sorbonne ou le magistère très sélectif de finance. D’un autre côté, l’année dernière les partiels du second semestre se sont tenus en ligne, or la situation était beaucoup plus maitrisée que maintenant. Alors pourquoi maintenir des partiels pendant cette période beaucoup plus inquiétante ?
  • Cette licence regroupe plusieurs étudiants étrangers ou habitant en dehors de la région d’Ile de France. Pendant les fêtes ils sont rentrés chez eux et le maintien des partiels en présentiel engendre donc une forte exposition a ce virus puisque les moyens de transport sont les principaux clusters. Nombreux sont les directeurs d’autres UFR qui ont pris le choix d’annuler les partiels en présentiel par précaution puisqu’ils se préoccupent réellement de la sante des élèves et de leurs familles respectives. La santé étant bien plus importante que les études.
  • Enfin, plusieurs professeurs ont su s’adapter à la situation sanitaire. On distingue par exemple les partiels en ligne pour les langues ou pour les élèves de Math-Éco, le passage en contrôle continu intégral. Face a ces nombreux arguments légitimisant un passage en ligne.

Les étudiants de l’UFR27 proposent plusieurs solutions adaptées a cette situation exceptionnelle :

  1. Passage à distance 
  2. Passage à distance pour les matières dont les professeurs sont d’accord.

Nous avons déjà contacté des professeurs qui nous montrent leur soutien mais nous disent être dans l’impossibilité de prendre une telle décision.

Signez et partagez !

Ensemble des étudiants de L2 MIASHS.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !