PRESERVER LES MOYENS DU CSE AEROPORTS DE PARIS

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Depuis le début de la crise sanitaire de la pandémie COVID 19, nous faisons face à une crise économique et sociale. La Direction d’Aéroports de Paris utilise cette situation pour s'attaquer aux droits acquis par les salariés de l'entreprise. Non satisfaite de réduire les effectifs et les salaires, elle veut réduire drastiquement la subvention du CSE à travers la part du "salaire socialisé" redistribuée sous la forme suivante :

1. Activités Sociales, Culturelles (ASC) et sportives, subvention calculée à 1,65% de la Masse Salariale d’ADP

2. Moyens de fonctionnement du CSE correspondant à 0,22% de la Masse Salariale d’ADP

3. Restauration collective au financement partagé avec une subvention spécifique

Cette situation s'avère très sérieuse car cela représenterait une diminution, selon nos estimations, d'au moins 1,7 million d'euros pour la subvention ASC 2021. Cela n'est ni acceptable, ni supportable pour les activités du CSE et contraire à l’intérêt de tous les salarié(e)s. En effet, la direction envisage de baisser le budget pour le CSE cette année. Comment ? En s'appuyant sur le fait que l'indemnisation de l'activité partielle échapperait au calcul de la subvention dédiée au CSE. Cela entrainerait des effets désastreux sur les prestations proposées (vacances enfance et adultes, voyages, activités sportives et Culturelles, etc.) avec des conséquences fortes sur l'emploi des salariés du CSE.

Nous aurons donc, à défendre tous ensemble ! "Salariés d'ADP et salariés du CSE" nos moyens, nos emplois et les conditions de redistribution de cette part des salaires qui, comme chacun le sait, joue un rôle d'amortisseur social, de solidarité et intergénérationnel dans la situation vécue.

Au moment où les rémunérations, sont fortement impactées par l'activité partielle, il est important de préserver les acquis sociaux au travers du CSE.

Le rôle également joué par les restaurants du personnel durant toute la période de pandémie a été primordial en assurant, malgré les contraintes, un service de qualité aux garanties sanitaires exceptionnelles et aux prestations adaptées comme celles de fabrication de plateaux repas. Alors que tous les RIE ont cessé leur activité, les efforts fournis par les salariés du CSE ont été cruciaux et d'ailleurs salués par tous y compris par la direction d'ADP. D'ailleurs, celle-ci ne se trompe pas en recourant à cette offre y compris pour le service hivernal (petits déjeuners, plateaux repas…).

Pourquoi alors faudrait-il amputer notre CSE des moyens dont il a besoin ? Il faut bien au contraire :

· Ouvrir des négociations sur le maintien nécessaire de la masse salariale sur la base de la subvention 2020.

· Entendre les propositions des organisations syndicales afin de renforcer le rôle du CSE ADP et ses moyens,

· Réfléchir aux alternatives pour répondre à la baisse d'effectif d'ADP et la généralisation du télétravail

· Défendre un CSE ambitieux par anticipation de futures contraintes

· Intégrer dans la gestion de cette économie sociale et solidaire les valeurs de respect de l'environnement

LE CSE EST A NOUS, ENSEMBLE DEFENDONS LE !  le 11/01/21