Université de Paris : Sauvez notre formation au CAPEPS en rémunérant les enseignants.

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


À l'attention du directeur de l'UFR STAPS de l'université de Paris, M. Arnaud Ferry.

À l'heure actuelle, aucune solution pérenne n'a pu être trouvée entre les enseignants assurant notre formation et le directeur de l'UFR, concernant la rémunération des heures allouées à la coordination et aux tutorats mis en place par nos formateurs. En effet, les heures supprimées correspondent au total à plus de 200 heures et restent pourtant dérisoires par rapport au temps réel nécessaire à la correction et à la préparation de nos 13 écrits qui sont répartis sur 6 mois. Cela a pour conséquence d'entraver notre formation car tous nos cours sont annulés jusqu’au concours, soit pendant 4 mois. Les heures injustement retirées forment pourtant le noyau central de notre formation et nous sont indispensables pour progresser et nous former. Comment préparer un concours exigeant tel que le CAPEPS sans se confronter à l'épreuve en amont ? En cela, il nous semble inconcevable qu'une telle décision puisse être prise car elle irait à l'encontre de tout bon sens. À l'instar de tout sportif, n'avons nous pas besoin de nous entraîner, de nous confronter aux épreuves pour être prêt ? De plus, cette problématique n'est-elle pas le symptôme révélateur d’un système universitaire en perte de vitesse et en crise ? Nous demandons la restitution de ces heures par M. Arnaud Ferry pour que les enseignants puissent être rémunérés et assurer notre formation pour cette année, ainsi que celles à venir.