Exiger le gouvernement congolais à s’impliquer dans la gestion de la SUCRERIE DU KIVU

Exiger le gouvernement congolais à s’impliquer dans la gestion de la SUCRERIE DU KIVU

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
David MUNYAGA a lancé cette pétition adressée à Directeur de cabinet de la présidence de la République Démocratique du Congo et à

Je m’appelle David MUNYAGA, journaliste congolais et militant des droits humains.

En tant que jeune qui vit à KILIBA, dans la plaine de la Ruzizi, territoire d’Uvira, province du Sud-Kivu, je bénéficie des libertés qui protègent mon droit d’avoir un avenir sûr, un avenir que je suis en mesure de choisir. Je trouve profondément regrettable que des jeunes filles et des garçons, partout dans la province du Sud-Kivu, souffrent du chômage, or,

La sucrerie du Kivu S.A ‘’SUKI’’ en sigle, est une société d’économie mixte crée en 2011 entre l’Etat Congolais (49% d’action) et SUPER GROUPE OF COMPAGNY (51% d’action). L’objet principal de cette société est la culture de canne à sucre et production du sucre. Le but essentiel de sa création été de relancer les activités jadis mener à Kiliba  par la sucrerie de Kiliba qui avait cessé de fonctionner en 1996.

Ce partenariat visé :

  • Couvrir les besoins en sucre pour la population de l’Est de RD. Congo ;
  • Implanter d'une importante société agricole dans la plaine de la Ruzizi ;
  • Rechercher une solution aux problèmes sociaux des populations de cette plaine en proie notamment aux difficultés sécuritaires, aux chômages et la pauvreté ;
  • Créer un moteur économique pouvant également booster la zone économique spéciale prévue dans cette région du pays

Après l’arrêt des activités de 2013 due à la raison économique, celle-ci a repris ses activités en 2016 sous la dépendance de la société tanzanienne KAGERA SHUGGA.

Vu l’importance de celle-ci au sein de la communauté, elle est passée aux recrutements massifs des ouvriers (journaliers) s’élevant actuellement  approximativement à 1.000 personnes pour assurer les travaux des champs mais aussi de l’entretien de l’usine.

A ceci y compris les travailleurs à statut ‘’saisonniers et permanents » qui peuvent aller également à plus ou moins 200 travailleurs. Animer de bonne foi, de travailler pour le développement socio-économique du milieu, les travailleurs de la sucrerie du Kivu et son employeur se heurtent à plusieurs difficultés  dont les plus saillant se posent :

a.     Sur le plan administratif

L’administration de la sucrerie du Kivu reste à reformer. Etant donné que les citoyens congolais travailleurs  dans cette société sont abandonné par l'Etat,  ne savent pas qui dirige qui au sein de la société  suite à leur système d’administration tanzanienne notamment :

  • Des nominations verbales à certains postes au sein de l’entreprise sans tenir compte de la compétence ou de la rentabilité du travailleur, mais plutôt d’une façon sentimentale
  • Absence du service de la gestion du personnel qui reste confondu au service administratif et finance,
  • Tous les travailleurs sans contrat de travail,
  • Fixation du salaire sans respect du SMIG,
  • Non accès des travailleurs à leurs bulletins de paye avant et après la paye,
  • Non versement des frais de cotisation à la caisse sociale des travailleurs,
  • Absence du comité permanent du syndicat des travailleurs

b.     Sur le plan Financier

La sucrerie du Kivu traverse des différentes difficultés, car, en elle-même elle n’a pas encore mobilisée ses recettes à défaut de la production locale du sucre.

Egalement, la sucrerie du Kivu étant une société mixte elle n’a jamais bénéficié un fonds budgétaire au niveau du gouvernement congolais qui justifie selon les informations à notre procession l'emboîtement des activités de cette grande société sucrière de la province du Sud-Kivu qui est au service de la nation congolaise.

Ainsi nous exigeons au gouvernement congolais :

  •  De respecter les accords  entre l’Etat Congolais et cette entreprise pour verser le 49% du quota de l’Etat pour le bon fonctionnement de cette société, 
  • De s’impliquer sur l’évolution et la gestion de cette bijoux de la province du Sud-Kivu (Sucrerie du Kivu) pour diminué les taux de chômages dans la province du Sud-Kivu;
  • Programmer la sucrerie du Kivu dans son budget national ;
  • Sécuriser les biens et les personnels de la sucrerie du Kivu en un bon père de la famille ;

En bref,  la sucrerie du Kivu est une société sucrière au service de la nation congolaise. Elle nécessite l’accompagnement de l’Etat congolais.

Les jeunes congolais de la province du Sud-Kivu n’ont-t-ils pas droit à trouver de l’emploi au pays  sans aller à l’étranger?.

Joignez-vous à moi en signant cette pétition, car un seul jeune chômeur au Sud-Kivu, c’est déjà une menace de trop dans la communauté.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !