Petitioning Conseiller général du canton de Valmont M. Alain Bazille and 4 others
This petition will be delivered to:
Conseiller général du canton de Valmont
M. Alain Bazille
Députée de Seine-Maritime
Mme Estelle Grelier
Président du département de Seine-Maritime
NICOLAS ROULY
Directeur de cabinet de M. NICOLAS ROULY
Bernard
Président de la région Haute-normandie
Nicolas Mayer-Rossignol

Monsieur le président du département de Seine-Maritime: Assurez la continuité de l'espace Simohé-Parc de la Biodiversité.

Les Grandes Dalles (commune de Saint-Pierre-en-Port (76540)

Association de fait depuis sa création en octobre 2004, l’espace Simohé a été crée par Simtof (photographe et naturaliste) sur le site de l’ancien centre héliomarin des Grandes Dalles.
Sur présentation d’un projet accueillant du public, à la fois culturel (galerie d’expo) et environnemental (éducation à la nature), au propriétaire du site de l’époque, l’hôpital de Fécamp, il a été accordé par convention renouvelable, l’ouverture de l’espace Simohé.
Un bâtiment et des terrains lui ont donc été mis à disposition à titre personnel pour y exercer son activité de photographe, ainsi que pour y développer une structure destinée à entreprendre des actions de préservation de l’environnement dans un cadre associatif.
Par ailleurs le bâtiment comporte une partie privative à l’étage qu’il occupe pour son habitation, sous condition de remise en état, entretien et surveillance générale du site.
En 2009, le Conseil Général a repris la gestion du site accordant un renouvellement de convention aux mêmes conditions et l’autorisation d’exploitation d’un Parc de la biodiversité sur une partie des terrains du site.
Initiateur des éco-randonnées, de campagnes de nettoyage du littoral et d’actions de lutte contre les emballages… , l’espace Simohé – Parc de la biodiversité intervient auprès des collectivités lors d’actions ou d’animations destinées à promouvoir la protection de l’environnement et ses actions ont fait écho de nombreuses fois au niveau national.
C’est un lieu ouvert au grand public qui accueille également des scolaires afin de les sensibiliser à la sauvegarde de l’environnement.
L’espace Simohé – Parc de la biodiversité se positionne en tant que structure d’éducation à la nature en respectant les 3 aspects du développement durable : économique, social et environnemental. Il est géré en maintenant la cohérence écologique du lieu, en partie grâce à la présence des animaux de Simtof, qui permettent l’entretien des terrains par pâturage.

D'utilité publique et répondant à des objectifs de développement durable, le travail réalisé par l'association Simohé doit perdurer. Pour celà le conseil-général de Seine-Maritime se doit, pour être en parfaite cohérence avec sa politique, donner les moyens à l'espace Simohé-Parc de la Biodiversité de continuer son activité sur ce site en annulant son expulsion.

Infos complémentaires, mise a jour du 3 mai 2013 :

Nous savons que depuis quelques années les spéculations en tout genre vont bon train concernant ce site. Certains "privés" s’y voient déjà y établir leur centre équestre, les nuisances et les mouches qui iront avec, alors que depuis des années ils saccagent ce site par des actes tels que : enfouissement de déchets, feux de poubelles, effarouchement de la faune, destructions des taillis en période de nids, constructions sauvages etc… D’autres ont l’idée de remplacer purement et simplement notre association en voulant y faire des expositions, des jardins thématiques, voir le comble, de la préservation et de la sensibilisation à l’environnement. Tout ce que l’association Simohé fait déjà et ce pour la 9ème année...

 

L’association Simohé est parfaitement en mesure d’assurer la mise en valeur de ce site et la coordination des activités qui y seraient menées. Afin que le département n’ait plus affaire qu’à un seul interlocuteur chargé de la gestion de ce patrimoine. Nous somme tout à fait compétents pour proposer une mise en valeur globale du site tout en répondant plus que nécessaire aux mesures de classement dont il fait l’objet. Décupler ce qui existe déjà, rendre le projet plus attractif, faire également bénéficier du lieu à d’autres associations. Parmi ce que nous sommes en mesure de proposer pour faire de cet endroit un exemple de développement durable, dont le département pourrait afficher sa fierté d’en être le propriétaire, il pourrait y avoir :

- Non pas une démolition couteuse des locaux les plus vétustes mais une déconstruction au profit d’un réemploi intégral des matériaux pour la réhabilitation des locaux sélectionnés pour accueillir des activités (espace polyvalent, centre de formation aux activités environnementales, etc…). Cela pourrait être l’occasion de chantiers de jeunes, de bénévoles, et de stages à destinations de professionnels par exemple (imaginons un chantier type « objectif zéro décharge »).

- L’accueil au sein du site de jardins thématiques et l’accueil de classes ou de centres de loisirs pour initier à la préservation de la biodiversité mais aussi créer un centre de formation pour des associations environnementales et pour les formations BAFA, animateur nature, etc…

- Prêter des parcelles potagères sous forme de contrats qui impliquent la valorisation et la mise à dispositions des pratiques durables. Une adhésion a l'association permettrait ainsi aux riverains de pouvoir continuer à bénéficier de leurs potagers sur le site et leur ouvrirait un droit d'expression lors des assemblés qui concernent la gestion du site.

- Favoriser l’installation de micro-exploitations vivrières (type : confiture, miel, maraichage). EX: louer des parcelles permettant ainsi la possibilité de vente de ses produits sur place. Idem pour le hangar qui pourrait être dédié aux activités de la mer. Partenariat avec les pécheurs locaux et plaisanciers (possibilité de club nautique).

Et bien d’autres possibilités qu’il faudra développer, si nous n’avons pas de pétrole, nous avons des idées… Il est parfois dit que les riverains souhaitent que ce lieu reste naturel, ouvert et préservé, c’est ce que nous seuls, garantissons depuis près de 10 ans et souhaitons faire perdurer tout en donnant la possibilité d’y créer des emplois.

Rejoignez l’association si vous souhaitez vous-y intégrer et y participer.

- Les habitations pourraient être louées à des éco-touristes et également servir de lieux d’accueils pour les formations, les stages… si cet aspect n'est pas envisageable, alors elles doivent être vendues car l'ensemble des habitations même vendues en l'état, rapporterait presque autant au département que la valeur estimée pour l'ensemble du site. Il existe encore un bon nombre de propositions qui pourraient être abordées ou apportées par des riverains soucieux du devenir de ce site et qui méritent au moins la peine d’y réfléchir ou d’en appréhender la faisabilité. En attendant, l’association Simohé est certainement la meilleure carte que le département à entre ses mains pour valoriser durablement et très significativement ce site, et cette solution est également la meilleure économiquement puisque non-couteuse.

Le conseil général souhaite vendre le site dans son intégralité, nous voulons montrer qu'il serait plus judicieux de revenir sur cette décision pour n'en vendre que les habitations et nous confier la gestion du reste.

Nous sommes un outil de développement durable et de préservation de cet endroit merveilleux, nous soutenir c'est être décisionnaire de ce qu'il doit advenir de ce patrimoine public. C'est notre bien patrimonial commun que nous défendons et revendiquons par notre volonté citoyenne. Nous soutenir c'est revendiquer notre droit à tous de garder cet endroit en conformité avec notre constitution, les droits de l'homme et la charte de l'environnement. La démocratie c'est de suivre la volonté populaire et non de vendre contre notre volonté.

Ce que nous voulons développer ici vaut bien plus cher que ce que rapporterait sa vente.

 

Il faut refuser l’expulsion de ce travail du peuple au service du peuple !


Letter to
Conseiller général du canton de Valmont M. Alain Bazille
Députée de Seine-Maritime Mme Estelle Grelier
Président du département de Seine-Maritime NICOLAS ROULY
and 2 others
Directeur de cabinet de M. NICOLAS ROULY Bernard
Président de la région Haute-normandie Nicolas Mayer-Rossignol
Pour assurer la continuité de l'espace Simohé-Parc de la Biodiversité et permettre son développement pour l'intérêt général, nous vous demandons de modifier votre décision de vente. Vendez uniquement les habitations et confiez le reste du site à l'association Simohé qui en assurera la gestion en partenariat avec les services départementaux.
En ces temps ou il est nécessaire d'assurer un développement durable, vous ne pouvez pas expulser ce travail citoyen au service du patrimoine public !
Merci d'écouter la volonté citoyenne.