LA TRADITION ET SES RITES OU LA PRISON Trois jeunes camerounais détenus à New-Bell

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


LA TRADITION ET SES RITES OU LA PRISON


Trois jeunes Camerounais detenus à tord à la prison central de Newbell Douala. Steve Tiani Happi Joel Happi, Brad Tiani. Ils sont accusés par leur Famille paternelle d'avoir entraîné la mort de leur Père et Oncle Happi Célestin décédé d'un arret cardiaque le 18 avril 2018 a 2h suite a une opération chirurgicale de l'estomac le 17 avril a 14h a la clinique des Merveilles de NDOG-BON.


Je m’appelle Mike HAPPI, Camerounais vivant à Shanghai Chine, Ingénieur Informaticien de profession.

J’ai perdu mon père, Célestin HAPPI, Mercredi 18 Avril à 2h du matin a la clinique des Merveilles de NDOG-BON . Il s’est fait opérer d’une perforation gastrique dans la journée du mardi et a fait un arrêt cardiaque dans la nuit. Après avoir appris cette tragique nouvelle, j’ai pu avoir une permission de deux semaines par mon employeur et je suis rentré au Cameroun afin de pouvoir enterrer mon père et faire mon deuil auprès des miens: ma mère et mes deux frères Joel et Steve.

En 2012 ,mon père était parti s’installer avec une autre femme.Mes frères étaient toujours dans notre maison familiale à Makepe.

Depuis une dizaine d’années , Papa avait des problèmes de santé réguliers et suivait un traitement journalier. Il était éthylique et ses problèmes de santé ne l’avaient malheureusement pas motivé à arrêter de boire. Il a fait deux AVC, le premier en 2014 où il a été hospitalisé pendant un mois à la Quintinie, puis un deuxième en septembre 2017. Afin de pouvoir prendre soin de lui, nous avons souhaité qu’il revienne s’installer à la maison et d’un commun accord avec maman la maison a été scindée en deux partie : celle de ma mère, et celle de mon père. Mes deux frères, qui étaient à Douala avec mon père l’aidaient au quotidien, et moi, étant loin, je participais à sa pension mensuelle. Nous avions même mis en place un système de tickets resto dans différents restaurants des environs qu’il aimait afin d’être sûr qu’il ait ses repas quotidiennement et n’utilise pas toute sa pension dans les boissons.(il faut préciser qu’on a opté pour ce système car papa accusait mes frères de vouloir l’empoisonner ,donc on a arrêté de lui donner à manger par mesure de prudence)

Malgré tout ce que nous faisions pour lui, notre père a toujours été peu reconnaissant envers ses enfants. Il médisait sur nous dans tous les bars du quartier et essayait de faire croire à tout le monde que nous ne nous occupions pas de lui. Nous avons toujours blâmé l’alcool pour son comportement, et cela ne nous empêchait pas de l’aimer de tout notre cœur et d’être attentionné envers lui,en réalité ,Papa avait perdu la tête. Mais nous étions loin de s’imaginer qu’il nous quitterait aussi tôt….




Organisation des Obsèques

Afin d’organiser les obsèques, nous avons fait plusieurs réunions avec la famille de mon père et mes frères. Seuls les cousins de mon père ont participé à ces réunions, cependant aucun de ses frères et sœurs n’est venu.
Papa était de religion Catholique et très peu impliqué dans les rites et coutumes traditionnels. Nous sommes chrétiens de foi et avions décidé de faire un enterrement catholique à Bana.La date qui coulait de source pour nous était le 27/28 Avril pour plusieurs raisons : premièrement, c’était le seul weekend où je pouvais être là. Deuxièmement, le fait d’enterrer notre père un Samedi aurait permis à de nombreuses personnes de faire le déplacement. Nous souhaitions ,Nous avions donc prévu de faire une messe suivie d’une veillée à Douala le Vendredi 27, et une messe et l’enterrement à Bana le Samedi 28 Avril.
Notre famille paternelle s’est très vivement opposée à l’idée d’un enterrement chrétien , et aux dates choisies car le Samedi 28 Avril, un des cousins de mon père devait recevoir les attributs du Chef Bana à Douala. Ils sont allés jusqu'à me dire que je pouvais rentrer en Chine, et qu’ils s’occuperont de l’enterrement de mon père « à leur façon ». De plus, de nouveaux visages, totalement inconnus se présentaient chaque jours à nous « Je suis tonton X », « Je suis tonton Y ». Pour être honnête, je n’en revenais pas comment tout à coup, cette famille qui avait été TOTALEMENT absente depuis des années, souhaitait s’impliquer dans le deuil de papa, et nous écarter, nous les enfants de notre père. Où était toute cette grande famille, soit disant soudée quand notre père était malade ? Qui était là pour s’occuper de lui ces dernières années ?
J’ai plus tard compris que ce que la famille paternelle voulait faire la tradition des crânes. Chose que nous ne voulons pas pour notre père, et que notre père ne voulait pas pour lui je pense vu son hostilité pour les rites traditionnels et son absence à plusieurs réunions au village. De son vivant ,il ne nous avait jamais emmené au village et nous montrer les cases à crânes etc.Nous avons grandi et avons été élevé dans la foi chrétienne , loin des traditions, et on a appris à marcher avec la force du Dieu d'Abraham, Isaac et Jacob.

Mes frères et moi avons renforcé notre volonté de maintenir le programme que nous avions élaboré. Les rapports avec la famille paternelle sont devenus hostile, et une vraie tension se faisait sentir entre les deux parties : nous, sa famille nucléaire et la famille paternelle élargie.
Nous avons donc décidé de se charger entièrement de l’organisation. Joel s’occupait des papiers administratifs et de tout concernant la morgue. Steve s’occupait de l’organisation de la célébration et de l’enterrement à Bana, qui n’était pas tâche facile. Nous souhaitions enterrer notre père sur son terrain qu’il possédait à Bana, mais lorsque nous y avons été, un de ses cousins nous a refoulé et s'est saisi du terrain du moins nous avons évité ce combat inutile . On a du retourné vers le cimetière de la paroisse de Banka.

Mercredi 25 Avril
Après un check-in de routine a la morgue, on apprend que le corps de notre père est scellé sous ordre du procureur suite à une plainte de son frère: Mr Tchokonte Emmanuel nous accusant d’avoir tué notre père . Et on nous dit que le Commissariat Central N°4 Logbessou a ouvert une enquête...Nous n’avons jamais reçu de plainte il faut le préciser.

Jeudi 26 Avril
Le matin, accompagnés de notre mère, nous allons rencontrer le procureur au Palais de Ndokotti afin de lui expliquer la situation malheureuse dans laquelle nous sommes. Nous n’avons pas eu l’occasion de dire un seul mot, il semble qu’il nous attendait, et nous avait réservé un accueil des plus froids, des propos incendiaires, jusqu’à nous accuser d’avoir tué notre père avant de nous expulser de son bureau !!!!! Comment un Homme qui est censé représenter la Justice peut s’adresser ainsi à une famille en deuil?De surcroit sans aucune preuve de ce qu’il dit! C’est là que j’ai compris qu’il y avait une manigance, un complot contre nous.

Nous nous sommes ensuite rendu au Commissariat Central N°4 Logbessou, où le Commissaire Principal nous a reçus et écouté notre version de l’histoire. Apparemment, il avait déjà rencontré le médecin qui suivait notre père et ce dernier avait confirmé le diagnostic du décès : arrêt cardiaque suite à une opération à l’estomac.
Il nous a fait comprendre que les causes du décès de Papa sont claires mais il reste interpellé par la déposition de la main courante de notre père le Vendredi 13 contre mon petit frère Steve Tiani HAPPI, et mon petit cousin Brad TIANI et dont il n'a pas porté plainte contre eux , il a juste fait une déposition de la main courante.Il faut préciser que le médecin a été clair et a eu à faire le certificat de genre de mort.

Retour sur les évènements du vendredi 13 avril 2018

Ce vendredi matin, papa demanda a un de ses locataires de démonter la porte en métal d'une chambre appartenant à la concession de maman. Mon grand frère Joel et mon cousin Brad qui passaient par là à ce moment ont intercepté le jeune locataire et lui demandèrent de remettre la porte pour raison de sécurité car cette entrée laisserai entre-ouvrir toute la maison…
Alors que Joel et Brad essayaient de replacer la porte, Steve arriva et essaya de calmer notre père qui était très en colère et le roua de coups. Un des locataires de Papa vint en aide à Steve, et retint notre père le temps que les garçons réparent la porte. Une fois la porte remise , mon père fou de rage s’est muni d’un bois et frappa mon cousin Brad à la tête. Il lui ouvrit le crâne, et mon frère Joël l’emmena d’urgence à l’hôpital afin qu’on lui fasse des points de suture.
Au retour de l’hôpital, Brad et Joel croisèrent papa sur leur chemin avec un bandage autour du crâne. Une fois à la maison Steve leur expliqua qu'il avait aussi vu papa avec la bande et pensait qu’il faisait une scène de montage vu qu’il avait blessé Brad, mais que le locataire lui expliqua qu’après leur départ (Joël et Brad à l’hôpital et Steve dans la maison ), Papa est reparti à la charge avec cette fois pour but de retirer de ses mains l’antivol de la fenêtre de cette chambre. Le locataire l’a retrouvé au sol, anti vol sur lui et lui a porté secours, puis lui a mis un bandage sur la tête car blessé au niveau du front suite au choc de l'antivol.

J’en conclu que cette même journée, papa serait allé faire sa déposition de la main courante a l'égard de Brad et Steve, mais il ne mentionna pas Joël HAPPI... ? D'où mon interrogation sur l'inculpation et l'incarcération de mon frère Joël ???


Retour sur les événements du Jeudi 26 avril 2018: Interrogations au commissariat

Après avoir relaté les faits au commissaire ,Brad, Steve et Joël ont eu à faire leurs dépositions puis nous sommes rentrés à la maison.
L'enquêteur nous informa que les résultats de l’autopsie sortiraient le lendemain à 8h, et que nous pourrions respecter notre programme de levée du corps à 11h etc.


Vendredi 27 avril 2018: Jour de la levée de corps

Très tôt, alors que j’étais à la mairie pour confirmer le droit de manifestation publique et d’occupation temporaire de la voie publique pour la veillée, mes frères Joël et Steve se sont rendus au Commissariat.
Ils accompagnèrent un officier récupérer le rapport d’autopsie à l’Hôpital de la Garnison Militaire de Bonanjo. Le rapport d'autopsie récupéré et scellé devrait être ouvert dans la transparence la plus totale devant les deux parties concernées, au Commissariat.
Une fois revenu au Commissariat, les deux parties concernées présentes, l’enquêteur principal entra dans le bureau du commissaire avec les résultats de l’autopsie, puis la famille paternelle les rejoint, et on demanda à mes frères de rester dans la salle d’attente. – Où est cette transparence dont nous avons parlait plus tôt ?!?
Quelques minutes plus tard, le commissaire sortit, suivi des membres de la famille paternelle et l'enquêteur. Le commissaire demanda à voir Steve Happi Tiani et Brad Tiani. Mon frère Steve Happi était présent, accompagné de Joël Happi et d'un cousin, par contre, Brad Tiani absent car il était en cours. Le commissaire donna l'ordre de garder en vue Steve Happi et Joël Happi présents, sans toutefois donner de raison. Chose bizarre, mon frère Joël Happi n'avait pas été cité mais se retrouva enfermé.une fois enfermé le commissaire donna les résultats de l’autopsie :Mr Célestin HAPPI serait mort à la suite de coup et blessures à l’abdomen. Autopsie qu’il a eu à lire sans montrer quoi que ce soit .Parlons nous toujours de transparence des deux parties ?Notre cousin Brad (qui était en cours ce jour-là a donc été arrêté à son école). Je ne comprends toujours pas jusqu’à ce jour pourquoi mon grand frère Joel a été arrêté alors qu’il n’y a aucune plainte contre lui de la part de mon père.

Du coup concernant le programme des obsèques
La levee du coprs n’a pas eu lieu
La Messe à la Paroisse a été annulée
La Veillee sans corps au domicile a été respectée
Messe et inhumation à Bafang ont été annulées

Retour sur l’incarceration de mes frères.
Le commissaire a déclaré qu’ils resteraient en garde à vue jusqu’à ce qu’ils récupèrent la déposition des locataires : ceux qui avaient assisté à la scène du Vendredi 13. La déposition a pu être faite le dimanche soir, et l’enquêteur n’a retenu aucune preuve à charge contre mes frères et mon cousin, selon les locataires notre père n’avait pas reçu de coup, en avait plutôt distribué et sa blessure sur le front était dû à sa chute en enlevant l’antivol de la fenêtre.

Après le long weekend du 1er Mai, mes frères ont été transférés au Tribunal de Grande Instance de Bonanjo afin d’être entendu par le Procureur Général le Mercredi 2 Mai 2018. D’après ce que mes frères m’ont raconté, le Procureur a été à l’écoute de façon très neutre et semblait très embarrassé par cette affaire de famille.
Ce soir-là, mes frères sont restés en garde-à-vue à la Police Judiciaire de Bonanjo en attendant la délibération du Juge D’instruction. Cette décision est apparue le Vendredi 4 Mai et ils ont alors été déférés à la Prison Centrale de New-Bell Douala en détention provisoire.
Ma mère et moi avons essayé de voir le juge d’instruction afin d’obtenir des explications sur sa décision. Sa seule réponse a été que si ça ne tenait qu’à lui, MOI AUSSI je devrais être derrière les barreaux avec mes frères … – Et on appelle ça la Justice…

A l’heure où je parle ,la famille de mon père est entrain d’organiser ses obsèques et compte enterrer .Je dénonce la manigance car ils n’ont pas le droit de retirer le corps vu que c’est mon frère Joël qui avait mis Papa à la morgue.Et de plus si le corps est retiré à notre insu comment ferons nous pour prouver notre innocence avec la contre expertise de l’autopsie qu’on a jamais vu de nos yeux?

Voilà le calvaire que nous vivons avec ma famille depuis près d’un mois, comme si faire le deuil de notre père n’était pas suffisant…

Cette meme famille qui nous pointe du doigt comme responsable de la mort de Papa nous demande un arrangement à l’amiable parce que tout ce qu’ils veulent c’est récupérer le corps de notre père pour réaliser les rites traditionnels. Selon eux, notre père était un successeur de « je ne sais quoi » et doit être décapité, et sa tête doit reposer dans la maison des crânes. Mes frères et mon cousin se retrouvent aujourd’hui en prison car nous avons choisi d’honorer Dieu dans la tradition chrétienne que nous appliquons et dans laquelle nous avons été éduqués.



Voilà la situation d'injustice que je dénonce aujourd’hui. Les manigances de notre famille paternelle, une famille cruelle qui n’a pas de remord à détruire la vie de 3 jeunes garçons pleins d’avenir, dans l’unique but d’assouvir leur désirs de tradition et rituels sataniques,et qui aujourd'hui parle de déshéritage a but de profit matériel ???.

Nous encourageons toute personne vivant de pareilles situations ou même pire, à faire tomber les voiles, à mettre le mal à nu complètement car Satan ne pourra jamais avoir raison sur les Enfants de Dieu. Donnons-nous la force et disons non à toute forme d'injustice car nous marchons avec la force de Dieu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Allah. Que la tête du Satan, ses serviteurs et ses démons soient écrasées au nom de Jesus Christ.

PS :Trop de vices de procédure et bavures judiciaires.La justice doit être transparente et pour tous. Au cas contraire soyons nous le peuple la justice.



Maxwell compte sur vous aujourd'hui

Maxwell MEMVELLE a besoin de votre aide pour sa pétition “Department of Justice: LA TRADITION ET SES RITES OU LA PRISON Trois jeunes camerounais détenues à New-Bell”. Rejoignez Maxwell et 4 194 signataires.