Contre le permis de chasse en Guyane

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Nous sommes contre ce permis de chasse, non adaptable à la Guyane, étant donné l'existence de l'article L 420-4 régissant de la loi de la départementalisation votée en 1946, toujours d'actualité, et non abrogé. Permis qui nous a été présenté pour lutter contre la délinquance, et la régulation des armes. Or, force est de constater l'inefficacité prouvé suite à sa mise en place dans les autres DOM. Ce que les autorités régaliennes n'expliquent pas, c'est que ce dit permis engendra des conséquences irréversibles sur les TRADITIONS, les CULTURES et les CULTES de toutes les populations guyanaises vivant sur le territoire. Ils ne pourront plus ni chasser, ni pêcher pour se nourrir, sauf s'ils passent un examen et une formation payante leur donnant droit à ce permis. En autre,une fédération nationale sera directement mise en place à l'aide de la DEAL, de l'ONF et l'ONCFS, qui contraindra obligatoirement chaque chasseur qui voudra prélever un animal, à payer à l'avance une bague, qu'ils devront mettre à la patte de l'animal une fois qu'il l'auront tué et dans des zones chassables prédéfinies. Chaque animal aura un prix fixé par l'ONCFS, basé sur les prix nationaux de l'hexagone. A chaque changement de zone de chasse communale, une taxe devra être aussi payée à la mairie.

TRES IMPORTANT

  • L'ONF: Elle deviendra officiellement gestionnaire de tout le foncier du département, si ce permis de chasse est mis en place "de force".
  • L'ONCFS: sa police exercera les pleins pouvoirs de répression sur les chasseurs de toute ethnie confondu.

Les zones d'usage collectives seront elles aussi contrôlées. Les canots, les embarcations également, même sur les fleuves censés être non balisées et non navigables. Toutes nos zones de chasse seront réduites vis-à-vis des opérateurs touristiques, ainsi que les zones de réserves naturelles, les PNR( Parc naturel régional), Le Parc Amazonien et le Conservatoire du Littoral.

Depuis plus d'un an, le collectif des chasseurs composé de 14 associations dont nous faisons parti, s'est attaché à travailler, à modifier, à proposer une alternative à ce permis non compatible à la Guyane, bassin amazonien avec un code particulier (code de l'environnement) très spécifique.

Nos travaux nous mèneront aux "Assises de la Chasse" engrangés depuis peu.

Nous attendons une forte prise de conscience et une participation massive, afin de dire NON à ce permis ainsi qu'à sa fédération nationale en Guyane.

"LAISSONS UNE GUYANE LIBRE A NOS ENFANTS."