DEFENDONS les DEPISTAGES VISUELS APESAL des jeunes enfants du Nord

DEFENDONS les DEPISTAGES VISUELS APESAL des jeunes enfants du Nord

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

1 enfant sur 10 a des troubles visuels dépistés par les orthoptistes d'APESAL,  troubles confirmés et pris en charge par les ophtalmologistes. APESAL  n’a plus, désormais, les moyens de poursuivre sa mission pour cette rentrée scolaire avec l'arrêt des financements de l'ARS Hauts de France !

L’association APESAL, spécialisée en Prévention Santé organise dans le département du Nord, depuis 1986, des dépistages des troubles visuels par des orthoptistes, des enfants de 3 ans en première année de maternelle, sous l’égide de son référent scientifique le Docteur Sabine Defoort, Chef du Service de la vision et de neuro ophtalmologie au CHU de Lille.

POURQUOI CE DEPISTAGE VISUEL ?

Les anomalies visuelles touchent 10 % des enfants de moins de 5 ans. L’enjeu d’un dépistage précoce systématique des troubles visuels à 3 ans est de prévenir les strabismes et l’amblyopie (différence d’acuité entre les deux yeux) à l’âge où le traitement est simple et efficace s’il est débuté précocement idéalement entre 3 et 4 ans.

Il a été démontré que les troubles visuels des jeunes enfants ont des conséquences sur le développement des apprentissages scolaires, ralentissent la qualité de vie à l’âge adulte et ont un impact économique sur la société.

POURQUOI PAR DES ORTHOPTISTES ?

Les orthoptistes qui réalisent les dépistages APESAL dans les écoles sont les seuls paramédicaux qui bénéficient, pendant 3 années d’études, d’une formation spécifique théorique et pratique à l’évaluation des fonctions visuelles du jeune enfant. Cette expertise garantit la qualité du dépistage et permet de ne pas engorger les consultations des ophtalmologistes par des examens d’enfants qui n’ont pas de problèmes visuels.

LES PROFESSIONNELS SOUTIENNENT CES DEPISTAGES

L’intérêt du dépistage organisé par l’APESAL est actuellement reconnu tant par les spécialistes de la vision que par les enseignants.  Ainsi, pendant l’année scolaire 2018-2019, 91% des enfants de 99% des écoles maternelles du département du Nord ont été dépistés. 8% des enfants avaient des anomalies non connues auparavant, et ceci, qu’ils soient scolarisés ou non en zones dites défavorisées.

Les ophtalmologistes de la région participent  activement à cette action  et proposent des délais de rendez-vous plus courts que pour la population générale quand les enfants ont été dépistés par l’APESAL.

POURQUOI LES DEPISTAGES S’ARRETENT ?

L’ARS Hauts-de-France, financeur de notre action stoppe les financements. La prévention des troubles sensoriels des 0-6 ans, est recentrée exclusivement vers les dispositifs de droit commun, c’est-à-dire à la charge des dispositifs qui existent déjà : des médecins traitants et du bilan de santé de l’école maternelle de la PMI selon les dispositions prévues par la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022 lancée par Adrien Taquet, secrétaire d'État en charge de l'enfance et des familles auprès du ministre des solidarités et de la santé.

ET L’EQUITE TERRITORIALE DES DISPOSITIFS DE PREVENTION DES JEUNES ENFANTS ?

La suppression de la subvention signe un coup d’arrêt pour cette action dont l’excellence est reconnue en France parmi les spécialistes de la vision à l’heure où certains départements comme le département du PAS DE CALAIS, ont fait le choix de mettre en œuvre à compter de cette rentrée scolaire 2021-2022, l’organisation des dépistages des troubles visuels par des orthoptistes chez l’enfant de 3 ans, en complément du Bilan de santé en école maternelle.

C’est une perte de chance pour les enfants du Nord !

La qualité de la vision des enfants du Nord indispensable pour un apprentissage de qualité se dégradera irrémédiablement et il faudra de très nombreuses années pour retrouver des intervenants qualifiés et motivés pour reprendre un dépistage aussi efficace à un coût aussi faible (12 euros par enfant).

Si vous jugez, vous aussi, que tous les enfants doivent avoir accès aux mêmes dépistages visuels précoces quel que soit l’endroit où ils habitent dans la région Hauts de France, nous comptons sur vous pour signer et faire circuler largement cette pétition.

 

L’action de dépistages visuels de l’APESAL en quelques chiffres

91% des enfants de 3 ans dépistés (soit 23 000 enfants par an en moyenne)

99% des écoles maternelles du Nord (soit 1360 écoles par an en moyenne)

 8 à 10% de suspicion d’anomalies repérées chez les enfants par les orthoptistes (environ 2100 enfants par an)

76 à 80 % de confirmations des anomalies des ophtalmologistes (par an)

Plus de 90% d’enfants ont accès aux soins chez les ophtalmologues dans des délais raccourcis  (Grâce au suivi post dépistage mis en place par APESAL)

Un dépistage de toute une classe d’âge à moindre coût : 12 euros le dépistage par enfant

 

ET SUR CES 15 DERNIERES ANNEES 

356 400 enfants dépistés

32 800 anomalies confirmées par les ophtalmologues

18 600 prescriptions optiques 

 

Pour plus d’informations sur APESAL : visitez notre site internet www.apesal.fr

Bernard Liefooghe Président de l'APESAL et Gaelle CHABAS Directrice

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !