Ouvrir deux classes au collège Georges Braque avant qu’il ne soit trop tard !

Ouvrir deux classes au collège Georges Braque avant qu’il ne soit trop tard !

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Ariane MOUNIS a lancé cette pétition adressée à Olivier Wambecke (Dasen rectorat Rouen) et à

Des élèves, des humains, pas des sardines. 
L’équipe et les parents d’élèves du collège Georges Braque de Dieppe sont très inquiets pour les élèves et les enseignants: à la rentrée de septembre 2022, il est prévu que le collège perde deux classes (une sixième et une quatrième), et ce de manière arbitraire.

Or l’impact sur les élèves serait désastreux. Et c’est maintenant que tout se joue.

Notre collège était en REP et devrait encore l’être au regard de plusieurs critères (taux d’illettrisme, quantité d’élèves boursiers, nombre d’élèves présentant des troubles dys et autres troubles de l’apprentissage, inclusion d’une ULIS sans aucun moyen supplémentaire, élèves primo arrivants ne maîtrisant pas encore la langue…).

Depuis la crise sanitaire, les élèves sont plus fragiles que jamais, d’un point de vue scolaire et personnel, et ils ont besoin de plus de soutien !

Ils ne doivent pas être 29 par classe mais 24 maximum pour être bien suivis, dans leur singularité.

Ils doivent avoir un grand nombre d’heures en petits groupes (AP).

La remédiation proposée aux non lecteurs en 6e doit être maintenue.

Les stages de remédiation aux non nageurs doivent être maintenus.

Les élèves doivent avoir la possibilité de faire deux heures d’aide aux devoirs par semaine.

Les clubs et sorties doivent perdurer. 
Les options (Latin, Classe horaire aménagée musicale ou vocale) doivent être sécurisées.

Tous les élèves doivent avoir le droit de choisir leur LV2 (deuxième langue).

Les élèves doivent continuer d’apprendre avec les enseignants qui les suivent attentivement depuis le début de leur scolarité.

Les enseignants ne souhaitent pas qu’on les force à prendre des heures supplémentaires pour économiser les postes de leurs collègues investis. Ils n’auraient plus le temps pour prendre soin des élèves. Ils veulent travailler en équipe soudée.

C’est pourquoi nous demandons maintenant (et pas à la rentrée avec moins de moyens) le maintien du nombre de nos classes. 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !