Sensibiliser la population à l'épilepsie

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Bonjour,

mon nom est Martine Morotti et je suis la mère d'un garçon épileptique. Ce jeune homme de 21 ans est décédé en 2016. Pourquoi ? car je n'étais pas informée des réelles conséquences de cette maladie. Malgré mes lectures et les différents suivis médicaux, on ne m'avait jamais dit que mon fils pouvait en mourir.

Prochainement, je suis invitée à rencontrer un député afin de discuter de l'épilepsie et des actions qui pourraient être entreprises. Je souhaite lui présenter cette pétition pour faire la démonstration d'un besoin d'accès à l'information relative à cette maladie. Merci de partager en grand nombre pour éviter d'autres victimes et aider les familles à être plus outillées face à cette maladie.

L'épilepsie peut être fatale. C'est pourquoi j'aimerais que le gouvernement publie davantage d'informations. Le mois de l'épilepsie n'est jamais mis de l'avant dans les médias et le gouvernement en parle si peu.

Lorsque quelqu'un est diagnostiqué épileptique, trop souvent, cette personne ne reçoit pas assez d'informations sur la maladie et ses conséquences. La famille aussi doit avoir un accès à l'information, et ce de manière efficace.

Je veux que cette information soit plus facilement accessible afin que le grand public soit plus informé des conséquences sur le quotidien des épileptiques. Cette maladie a des impacts sur plusieurs plans :la vie scolaire, le monde du travail (possibilités et ouvertures), les relations interpersonnelles : famille, amis et amour etc.

De plus, l'estime de soi est touchée et peut mener à divers troubles de santé mentale chez les gens atteints d'épilepsie. 

MERCI  de signer cette pétition afin que tous réalisent les conséquences de cette maladie et la lourdeur pouvant affecter le quotidien des épileptiques et de leur entourage.

Merci de rendre l'information relative à ce trouble accessible à tous et par le fait même de faire tomber les tabous.

En souhaitant le plus de signataires possibles afin d'appuyer mes démarches auprès des médias, du député et du ministère de la santé.