Exigez la désubérisation des VTC pour mettre fin aux abus

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Signez Pour une reglementation du secteur VTC et mettez  fin au modèle abusif d'Uber 

L’avenir nous souriait. Le métier de chauffeur VTC nous remplissait de fierté, avec un service très attendu par les citadins, une expansion incroyable de notre activité et annonçant la création de milliers d’emplois. Mais ça c’était avant… Le VTC est en crise, 20.000 chauffeurs sont à bout, pour éviter d’autres drames humains, soutenez-nous en signant cette pétition.


Notre rêve s’est vite transformé en cauchemar
Entre 2013 et 2015, la plateforme VTC Uber, attire d’un côté les clients à grands coups de codes promotionnels et de l’autre côté les chauffeurs à grands renforts de prime afin de créer le marché du VTC que nous connaissons aujourd’hui. C’est l’âge d’or des chauffeurs VTC, qui bénéficient de revenus significatifs et de conditions de travail favorables. Le VTC contribue fortement à la création de nouvelles activités accessibles à des publics éloignés du marché du travail. Mais, comme l’écrit le médiateur Jacques Rapoport dans son rapport en février 2017, ce développement “s’opère sur la base d’une promesse intenable dans la durée et de ce fait à la source d’un sentiment d’abandon, si ce n’est de tromperie” que ressentent les chauffeurs.La réalité s’avère bien éloignée des promesses faites par Uber. Ce dernier a pris le contrôle et a transformé le marché à sa guise et à son avantage. En tirant les prix vers le bas pour conquérir un maximum de clients, Uber a oublié ceux sans qui cette entreprise ne pourrait exister : nous les chauffeurs. Les pratiques abusives et les conditions imposées sans conscience de la réalité terrain ont brisé l’avenir des vtc. Le résultat : nous ne pouvons plus faire face aux charges assommantes de notre activité avec des prix aussi bas.


Le taux horaire du VTC est 25% au-dessous du SMIC
En effet, les prix des courses n’ont eu cesse de diminuer, pour le plus grand plaisir des clients et le plus grand désarroi des chauffeurs (lire Uber baisse ses tarifs de 20 % à Paris. http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/10/08/uber-baisse-ses-tarifs-de-20-a-paris_4784605_1656994.html Pire encore, Uber a même décidé d’augmenter sa commission de 20% à 25% diminuant ainsi le revenu net des chauffeurs de 15%.Ces décisions prises de façon unilatérales et non concertées sont le reflet du mépris d’Uber envers les chauffeurs qui l’ont aidé à se hisser comme plateforme numéro 1 en France et dans le monde. Aujourd’hui les chauffeurs sont désabusés avec pour cause des situations graves de surendettement et une cadence horaire infernale provoquant des situations familiales dramatiques. Un chauffeur peine à atteindre un salaire moyen de 1.700 € mensuel net en travaillant jusqu’à 70 heures par semaine (chiffres attestés par le médiateur Rapoport), soit un taux horaire de 5,67 € net de l’heure, 25% au-dessous du SMIC (le SMIC net est à 7,58 € de l’heure en 2017), sans congés payés et indemnités en cas de maladie : un comble pour la France, berceau de l’innovation sociale !


La guerre des prix s'intensifie, le chauffeur trinque
Nous sommes plus de 20.000 chauffeurs VTC ayant des familles à charge, à subir une précarisation de notre métier. La conséquence est direct, la qualité de service a diminué, accentué par l’arrivée d’une nouvelle ressource chauffeur utilisée comme de la chaire à canon : les LOTI. (lire : La qualité de service baisse chez les VTC -
https://www.lesechos.fr/28/10/2016/LesEchos/22308-063-ECH_la-qualite-de-service-baisse-chez-les-vtc.htm Cependant la loi Grandguillaume fait son office et les chauffeurs LOTI n’auront bientôt plus le droit de rouler avec les plateformes VTC dès le début de l’année 2018. Les plates-formes redoutent la pénurie de chauffeur, plus encore avec l’arrivée de Taxify soutenu par l’acteur chinois Didi, venu accentuer la concurrence sur les prix.(lire : VTC : la guerre pour les chauffeurs est relancée https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/030568969721-vtc-la-guerre-pour-les-chauffeurs-est-relancee-2115053.php / À Paris, Uber menacé par Taxify, la start-up estonienne dopée par des fonds chinois http://www.france24.com/fr/20171005-paris-taxify-uber-menace-start-up-estonie-didi-vtc Dans cette guerre des prix entre les géants Uber et Taxify (Didi), le grand perdant sera encore le chauffeur, et il n’en est pas question !  Cela doit cesser !


Pour une approche éthique du métier de chauffeur VTC
Chers clients, en sollicitant la demande auprès de plateformes VTC qui pratiquent une politique tarifaire trop basse, vous contribuez à la précarisation du métier de chauffeur. Consommer est devenu un acte citoyen, un acte politique. Choisissez de commander un chauffeur VTC sur une plateforme qui respecte les chauffeurs. Des plateformes se positionnent dans l’intérêt des chauffeurs en proposant plus de transparence et une rémunération plus juste. Alors travaillons de manière équitable avec des acteurs éthiques et responsables. Des chauffeurs heureux et fiers de faire leur métier sont la clé pour des passagers satisfaits par la qualité de la prestation proposée.

Nos revendications “éthiques” sont en ligne avec les recommandations du médiateur Jacques Rapoport qui écrit dans son rapport que “l’adoption d’un barème horokilométrique minimal, créant pour les plateformes une obligation d’ordre public, répond à la situation”. Ainsi nous réclamons la définition par voie réglementaire de :
• un chiffre d’affaires net de 30 € par heure afin de faire face à nos charges,
• une cessation des dumpings de prix pour éviter la concurrence déloyale (plateformes qui vendent délibérément à perte).


Ensemble : chauffeurs, plateformes et clients
Les chauffeurs VTC peuvent pour la première fois bénéficier d’un rapport de force en leur faveur et faire valoir leurs revendications bénéfiques à l’ensemble du secteur et à l’intérêt général. Mais nous avons besoin du soutien de toute la profession, de tous les chauffeurs, des plateformes de VTC françaises et des clients.

Mobilisons nous, nous avons besoin de vous !

Tous ensemble : plateformes, chauffeurs et passagers nous devons prendre la même route pour permettre à ce beau métier de continuer d’exister dans les meilleures conditions. Faisons ensemble perdurer nos emplois et permettez-nous de vous offrir le meilleur des services pour vous transporter.

Signez cette pétition pour la création d’activité raisonnée et payée à sa juste valeur. Signez cette pétition pour défendre la valeur du travail de ces hommes et ces femmes qui vous transportent tous les jours.

Chaque signature compte, par avance, un grand merci à vous !


Sources :
Médiation VTC - conclusions du médiatateur Jacques Rapoport : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Rapport%20du%20m%C3%A9diateur%20Jacques%20Rapoport%2008022017.pdf



ADE-VTC compte sur vous aujourd'hui

ADE-VTC ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE VTC a besoin de votre aide pour sa pétition “Désubérisation des VTC et fin des abus”. Rejoignez ADE-VTC et 734 signataires.