WANTED HUMANITY : Pour la défense des droits des jeunes migrants en Seine-et-Marne

WANTED HUMANITY : Pour la défense des droits des jeunes migrants en Seine-et-Marne

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif pour les Droits des Jeunes Migrants en Seine-et Marne a lancé cette pétition adressée à Département de Seine-et-Marne

Ils s’appellent Demba, Malick ou Lamine. Ils ont 14, 15, 16, 17 ans… Ils viennent du Mali, de Guinée, d’Afghanistan… Ils ont quitté leur pays pour fuir la guerre ou la misère et avoir le droit à un avenir, comme tous les adolescents.

Mais ceux qui arrivent en Seine et Marne :

- dorment à la rue pendant 2 mois à 3 mois en attendant qu’une commission évalue leur âge et leur isolement,

- sont ensuite trop souvent « stockés » pendant plusieurs mois dans des hôtels sans scolarisation ni réel accompagnement, dans l’attente d’une éventuelle place en foyer,

- se voient refuser l’orientation scolaire qu’ils souhaitent s’ils sont arrivés en France à 16 ans révolus, voire restent sans aucune orientation. Et de toute façon, qu’ils aient pu commencer une formation ou pas, à 18 ans ils sont mis à la rue, ce qui rend très difficile la poursuite d’études. Du coup, s’ils n’ont ni formation qualifiante ni travail, leurs chances d’être régularisés s’évanouissent et ils risquent l’expulsion du territoire.

Après les épreuves subies dans leur parcours migratoire, c’est d’un véritable accueil dont ils ont besoin, pas d’un nouveau parcours du combattant.

C’est pourquoi nous demandons au Conseil Départemental de Seine-et-Marne :

- de respecter l’obligation de mise à l’abri de « toute personne se déclarant mineure et privée temporairement ou définitivement de la protection de sa famille », conformément aux dispositions du Code de l’Action Sociale et de la Famille,

- d’assumer ses obligations dans le premier accueil des mineurs isolés en procédant à une évaluation respectueuse de leurs droits, ce qui implique notamment de respecter la présomption de validité de leurs actes d’état civil,

- de fournir à ces jeunes vulnérables une prise en charge jusqu’à la fin de leurs études ou jusqu’au premier emploi,

- d’assurer la totalité des missions qui lui incombent, en particulier dans le domaine de la scolarisation, de l’accès aux soins et de l’assistance dans les démarches administratives.

CDJM 77 (Collectif pour les Droits des Jeunes Migrants en Seine-et Marne regroupant Secours Catholique, Ligue des Droits de l’Homme, Réseau Education Sans Frontières, De loin en Loing Solidarité Migrants, des travailleurs sociaux et des citoyens)

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !