démission de Jean Paul Delevoye

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


 En plein bras de fer avec les opposants à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye est épinglé pour ses liens avec le secteur de l'assurance en ce jour du 8 décembre 2019

Le Parisien a repéré, dans un article publié dimanche, que le Haut-commissaire aux retraites n’avait pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts ses fonctions d’administrateur d’un institut de formation des professionnels de l’assurance (l'ifpass)

Comme tous les membres du gouvernement, depuis 2017, Jean-Paul Delevoye, nommé le 3 septembre Haut-commissaire aux Retraites, délégué auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, est obligé de remplir une déclaration d’intérêts et de la transmettre à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), « dans les deux mois qui suivent sa nomination ». Il doit y indiquer des informations sur ses activités professionnelles, mais aussi bénévoles.

Cette omission ressemble davantage à une dissimulation orchestrée par et pour lui-même qu'à un éventuel oubli.

Ce lundi, le membre du gouvernement a réagi en démissionnant de cette fonction, sans éteindre la polémique.

Pour moi, la violence est là et non pas dans un report hypothétique de la réforme des retraites.Ne pas déclarer un lien avec le monde des assureurs, c'est avoué que ce lien pose problème, c'est avoué qu'on se moque de la transparence exigée pourtant par ce gouvernement, c'est affirmer son mépris pour les électeurs et les citoyens français!

C'est la raison pour laquelle je demande et j'espère que vous serez nombreux à me suivre,la démission de Mr Jean-Paul Delevoye.